CEMAC: le Cameroun contrôle 45% des bilans bancaires avec près de 5000 milliards de FCFA en 8 ans

0

(Investir au Cameroun) – Dans la zone CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), les bilans des banques commerciales ont augmenté de 4795 milliards entre 2012 et fin 2020, on peut le voir à partir d’une lecture détaillée de la situation monétaire de cette sous -région publiée par sa Banque centrale (BEAC).

Cette augmentation résulte d’une multiplication par 6,2 de l’encours de la dette nette envers les États. Il est passé de 655,8 milliards FCFA fin 2012 à 4069,8 milliards FCFA fin 2020 (et même 4 280 milliards FCFA fin janvier 2021).

Il y a également une augmentation de l’encours de la dette envers l’économie, tant dans le secteur financier que dans les sociétés non financières. Il est passé de 4,865 milliards FCFA à 7,800 milliards FCFA. Les avoirs extérieurs nets des banques commerciales de la CEMAC sont passés de 3 584 milliards de FCFA à 2 245 milliards de FCFA.

Nous concluons que l’augmentation des encours nets de prêts des banques commerciales de la CEMAC aux Etats (+3413 milliards FCFA) a été plus soutenable que celle en faveur des secteurs de l’économie autres que le public (+2935,5 milliards FCFA). Une analyse plus approfondie des chiffres montre que l’exposition de ces institutions financières à l’État a explosé entre 2019 et 2020, passant de 2,147 milliards FCFA à 1est Janvier 2019 à 4,070 milliards FCFA au 31 décembre 2020.

Dans le même temps, l’encours de la dette nette envers le reste de l’économie stagne autour de 7,5 billions de FCFA depuis 2015. Le Cameroun occupe une part importante de ce tableau. Le bilan de ses banques commerciales représentait 45% de celui de la sous-région fin 2020. Le pays a ainsi conforté sa position d’acteur financier majeur de la CEMAC. La part au bilan de ses banques n’était que de 32% en 2012.

On note également que sur la période, les banques ont pris le plus de risques pour les économies de la sous-région. Contrairement à des pays développés comme les États-Unis ou le Japon, où l’on a vu des banques centrales gonfler leurs bilans pour soutenir leurs économies, la BEAC a eu une position mitigée. Son exposition aux États a été multipliée par six, tandis que sa contribution aux autres secteurs de l’économie est restée assez marginale. En raison de la baisse de ses avoirs extérieurs, son bilan a même baissé au cours de la période analysée.

Linge Idriss

.

#CEMAC #Cameroun #contrôle #des #bilans #bancaires #avec #près #milliards #FCFA #ans

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire