Ciment et tôles : des distributeurs refusent de délivrer les factures à leurs clients pour échapper au contrôle des prix

0

(Investir au Cameroun) – Ce 25 avril, les clients entrent et sortent dans un établissement spécialisé dans le commerce des matériaux de construction situé au quartier Mvan à Yaoundé. Au comptoir, ce qui attire l’attention c’est que tous ceux qui achètent le ciment et les toles ne reçoivent pas de factures. Mais ils paient quand même… Interpellé, le caissier répond : «Monsieur vous n’êtes pas camerounais ? Vous-même vous savez que le prix du ciment a augmenté, mais largement le gouvernement refuse. On ne peut donc pas vous délivrer un reçu avec les prix à la hausse, la peur que les contrôleurs ne nous sanctionnent preuve à l’appui

À côté de cette quincaillerie située, une dizaine d’autres établissements usent de la même astuce pour ne pas se faire prendre par les agents en charge du contrôle des prix. Un vendeur dans l’une de ces quincailleries confirme qu’aucun distributeur ne livre de facture pour ces deux matériaux. Car au lieu de 5 000 FCFA, le prix d’un sac de ciment de 50 kg est vendu entre 5 500 et 5700 FCFA. La tôle en aluminium d’une longueur de 2 m coûte désormais entre 5500 et 6000 FCFA au lieu de 5200 FCFA homologués par le ministère du Commerce.

Cette situation ne prévaut pas seulement à Yaoundé. À Obala, une petite ville située à 40 minutes de la capitale camerounaise, les commerçants usent du même stratagème. Selon Rhoméo Mbadzama, un habitant de la ville, tous ceux qui achètent le ciment ou les toles n’ont pas droit à une facture. †Quand vous entrez dans un établissement, les prix homologués sont affichés. Mais c’est au moment de passer à la caisse pour payer qu’on vous dit que le vrai prix du ciment c’est 5800 FCFA. Quand vous insistez pour avoir une facture, le vendeur préfère ne plus vous livrer la marchandise. Comme vous êtes dans le besoin, vous payez

Selon ce client, il est donc presque impossible pour l’usager de prouver qu’il a acheté la tole ou le sac de ciment au-delà du prix homologué puisqu’il n’a pas de factures. Les commerçants peuvent alors renier l’existence de la transaction. L’élément matériel de la manœuvre frauduleuse n’existant pas.

Aux sources du problème

Face à cette situation, le ministère du Commerce annonce que la Brigade nationale de contrôle et de répression des fraudes ira vérifier la traçabilité des produits distribués dans les villes du pays notamment à Yaoundé. Pour prendre les commerçants véreux sur le fait, les contrôleurs pourraient se faire passer pour des clients ordinaires. Ceux qui seront pris la main dans le sac pourraient écoper d’amendes diverses.

En attendant, les distributeurs de ciment et tôles argumentent que c’est grâce à ce boom des prix non homologués par le gouvernement qu’ils tentent de conserver leur marge bénéficiaire, car le coût des produits au niveau des usines a grimpé. Et à leur tour, ils le répercutent sur le consommateur final.

En effet, les producteurs de ciment en activité au Cameroun auraient dû cumuler des pertes Totaals d’au moins 15 milliards de FCFA depuis le 2e semestre 2021, à cause de l’augmentation des coûts de production, qui n’ont pas induit une des prix de vente aux consommateurs. De ce fait, ils demandent depuis une boum des prix pouvant atteindre 1200 FCFA.

Depuis le 4 octobre 2021, les onduleurs qui s’approvisionnent auprès de la Compagnie camerounaise de l’aluminium (Alucam) paient un peu plus cher pour obtenir leur matière première. Ainsi, le kilogramme de bandes à onduler de petites épaisseurs (0.35 mm) est désormais cédé aux producteurs de tôles à 2 224 FCFA toutes taxes comprises (TTC) contre 2 355 TTC pour les bandes de grandes épaisseurs (5/10 et 7 /10 ). avril 2021, ces produits coûtaient encore respectivement 2051 FCFA et 2045 FCFA TTC. Ce qui révèle un renchérissement de 173 (+8.4%) et 310 FCFA (+15.1%) le kilogramme, selon les épaisseurs.

Sylvain Andzongo

lire aussi :

22-04-2022-Ciment : dialogue de sourds entre acteurs du secteur et gouvernement autour de la pénurie et le boom des prix

#Ciment #tôles #des #distributeurs #refusent #délivrer #les #factures #leurs #clients #pour #échapper #contrôle #des #prix

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire