Ciment, Huides, farine de blé, riz… : le Cameroun tente d’endiguer les pénuries en suspendant les exportations

0

(Investir au Cameroun) – Dans une correspondance datée du 22 avril 2022, le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana (photo), demande au gouverneur de la région de l’Est de prendre « des mesures immédiates visant à la suspension, jusqu’à nouvel avis, l’exportation » des produits tels que le ciment, les hoeles raffinées, la farine de blé, le riz, les céréales produites localement… Cette mesure, précise le ministre Mbarga Atangana, fait suite au constat des « pénuries aggravées que l’on observe sur le marché national »

Avec le concours des autorités administratives de la région de l’Est, le ministre du Commerce entend visiblement couper l’herbe sous les pieds des commerçants qui préfèrent faire des affaires avec la République centrafricaine (qui partage une frontièreé avec le Camitero avec le Garoua- Boulaï) au détriment du marché local, sur lequel les pénuries apparaissent déjà au fil des jours. Les bonnes sources, les commerçants du Sud, région camerounaise dans laquelle s’est développée une activité commerciale intense avec la Guinée équatoriale et le Gabon, sont également ciblées par la mesure ministérielle mentionnée.

Dans la partie septentrionale du pays, où les commerçants nigérians viennent se ravitailler en céréales et autres produits vivriers, mettant ainsi à mal l’approvisionnement du marché local, les exportations des céréales et cules raffinées produites localement dès 2021. initialement prescrite au seul gouverneur de la région de l’Extrême-Nord le 3 décembre 2021 par le ministre du Commerce, a meme été étendu à l’ensemble du territoire par une note du directeur général des douanes du 27 décembre 2021.

En effet, après une augmentation généralisée des prix sur le marché, en faveur de la période post-Covid et du conflit entre la Russie et l’Ukraine, le Cameroun fait désormais face à la pénurie de certains produits de grande marche sur . C’est le cas du ciment, dont les producteurs se défendent pourtant d’approvisionner régulièrement le marché. Ces derniers viennent d’ailleurs d’être tancés par le ministre du Commerce.

Réexportations frauduleuses

À la vérité, les cimentiers sont soupçonnés de créer des tensions sur le marché pour forcer le gouvernement à homologuer de nouveaux prix du ciment revus à la hausse, la manière à pouvoir réduire les surcoûts de production se produisant par sac de 1000 FCFA à plus de 1000 FCFA Ces surcoûts peuvent être annulés en vendant davantage la production dans des pays voisins (Gabon, Guinée équatoriale, RCA), où les prix de vente aux consommateurs sont nettement plus rémunérateurs et beaucoup moins les encadrés.

Cette réalité justifie également le fait que d’importantes cargaisons de riz, pourtant importées pour la consommation locale, si frauduleusement réexportées vers les pays voisins. Selon l’Institut national de la statistique (INS), pour la seule année 2019, pas moins de 332 300 tonnes de riz ont été réexportées vers les pays voisins par les commerçants camerounais. Ces réexportations « se chiffreraient à environ 87 milliards de FCFA», soulig l’INS.

Pour ne rien arranger à la situation que vit actuellement le marché camerounais, le producteur de sucre Sosucam, qui contrôle environ 70 % du marché camerounais, vient d’annoncer la suspension des activités dans son usine de Mbandjock, dans la région du Centre, et raison de la pénurie de gasoil constatée sur le territoire national. Le temps de cette suspension des activités à Mbandjock (l’usine de Nkoteng continue de tourner), la Sosucam sera Privée d’une capacité de production de 300 tonnes par jour. Cette réalité devrait avoir un impact sur l’approvisionnement du marché local en sucre, en cette période de jeûne du mois du ramadan, au cours duquel la consommation de ce produit est découplée sur le marché.

Brice R. Mbodiam

lire aussi :

23-04-2022-Carburants : le Cameroun et alerte contre les exportations frauduleuses, déboursés pour l’État et cause de pénurie

28-12-2021 – Le Cameroun suspend l’exportation des céréales et des vegetales produites localement

26-10-2020 – En 2019, le Cameroun a frauduleusement réexporté vers les pays voisins des cargaisons de riz de 87 milliards de FCFA (INS)

#Ciment #Huides #farine #blé #riz #Cameroun #tente #dendiguer #les #pénuries #suspendant #les #exportations

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire