Cosmétiques : les initiateurs veulent assainir le secteur des substances nocives et des importations illégales

0

(Investir au Cameroun) – L’Association nationale des promoteurs de produits cosmétiques du Cameroun (Anaproc) a lancé une campagne d’identification et de sensibilisation des acteurs du secteur dans le but de les assainir. En effet, selon le président d’Anaproc, Michel Kenfack, «le secteur est en proie aux phénomènes de fraude, de contrebande, d’imitation de marque, d’utilisation de substances nocives, d’importations illégales, etc.« . En conséquence, il y a des cas de brûlures, de mauvaise réputation, de perte de crédibilité du secteur, de pertes d’emplois, de baisse de revenus.

Pour assainir, l’association précise avoir mis en place un dispositif de veille qui favorisera l’identification et le recueil des acteurs de la chaîne de valeur cosmétique, la sensibilisation, la formation et l’information des acteurs pour une meilleure structuration de la filière. Sans oublier le plaidoyer auprès du gouvernement pour une meilleure coordination de leurs actions. L’association souhaite également mettre en place une plateforme de collaboration avec d’autres partenaires sociaux professionnels afin d’apporter des solutions durables pour l’amélioration et la promotion du « Made in Cameroon ».

Cette campagne Anaproc intervient dans un contexte où les autorités sanitaires ont intensifié la chasse à certains produits cosmétiques qui décapent ou contiennent des substances comme le glutathion, considérées comme dangereuses pour la santé humaine. Selon les chiffres officiels, les fabricants camerounais ne contrôlent que 25 % du marché des cosmétiques. Le reste de la demande est couvert par les importations. Entre 2015 et 2017, le pays a dépensé 114 milliards de FCFA pour importer des parfums et des produits de beauté.

SA

#Cosmétiques #les #initiateurs #veulent #assainir #secteur #des #substances #nocives #des #importations #illégales

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire