Crise à l’OAPI : DGA licenciée, DG suspendue

0

(Investir au Cameroun) – Changement à la tête de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), dont le siège est à Yaoundé, la capitale du Cameroun. Suite à un conseil d’administration tenu à Ouagadougou, Burkina Faso, le 13 mai, il a été décidé de retirer Jean-Baptiste Noël Wago de la République centrafricaine du poste de directeur général adjoint (DGA) avec effet immédiat) de l’OAPI. Par ailleurs, le Conseil d’administration a également autorisé le lancement du processus de recrutement d’un nouveau CEO.

Les raisons de ce licenciement ne sont pas précisées dans le communiqué final. Mais cette décision intervient après une année 2021 tumultueuse. L’an dernier, l’OAPI a en effet traversé une crise au sein du top management. En effet, le PDG, l’Ivoirien Denis Bohoussou Loukou, a été suspendu le 14 octobre 2021 par le président du directoire, le Béninois Alimatou Shadiya Assouman. Elle a accusé le DG de détournement de fonds et de s’être opposé à un audit qu’elle avait commandé. Ce que le DG a toujours démenti.

Après cette suspension, Jean Baptiste Noël Wago est devenu le PDG par intérim. Mais cet intérim est semé d’embûches. En effet, le 18 octobre 2021, Denis Bohoussou Loukou a saisi le ministre camerounais des Mines, Gabriel Dodo Ndoke, l’administrateur foncier, d’un rapport circonstancié mentionnant qu’un incident survenu au siège de l’OAPI le 16 octobre 2021 vers 11 heures s’était produit.

Ce dernier a noté qu’après être arrivé au siège de l’organisation dans son véhicule de fonction en tant que chef de la mission diplomatique comme à l’accoutumée, il a été interpellé par des éléments de la police camerounaise postés à l’extérieur de l’enceinte. de l’organisation.

Afin de ne pas perpétuer de tels « excès », le ministre camerounais a ordonné au directeur général adjoint : de ne plus s’adresser à l’avenir en tant que chef de la mission diplomatique à la tête de l’OAPI aux autorités étatiques du siège et à la presse tant qu’il qualité pour ce faire n’a pas justifié; à ne pas empêcher Monsieur Bohoussou Loukou, sous quelque restriction que ce soit, notamment par la force « illégale », de pénétrer dans les bâtiments du siège de l’OAPI et d’occuper les espaces de travail qui lui sont dévolus en tant que Directeur Général, jusqu’à changement formel de son statut.

Situation du DG de l’Oapi

Après des accrochages entre États membres de l’OAPI face à cette situation, la DG a finalement été réhabilitée. Parallèlement, un Comité ad hoc de trois ministres (directeurs) a été mis en place en décembre 2021 pour « la réconciliation du climat social ».

De son côté, le DG est encore en sursis. Son avenir a été suspendu pour le prochain gouvernement annoncé pour le 24 juin 2022. En effet, c’est à cette occasion que «la question du renouvellement de son mandat et de celui du contrôleur financier sera examinée sur la base de l’évaluation de leurs performancesLe conseil d’administration ne mentionne pas dans son communiqué l’audit ordonné pour déterminer s’il y a ou non malversation financière.Cependant, selon des sources internes, ce silence serait dû au fait que l’enquête n’aurait pas apporté la preuve de La culpabilité de Denis Bohoussou Loukou.

En attendant, l’actuel PDG a été chargé de recruter un consultant pour mener l’étude sur les réformes de l’OAPI sur la base du mandat retenu et d’en présenter les résultats au Conseil d’administration lors de sa réunion du 24 juin. † Si l’Ivoirien obtient le renouvellement de son mandat, il s’agira d’un bail définitif et nouveau de quatre ans.

Sylvain Andzongo

#Crise #lOAPI #DGA #licenciée #suspendue

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire