Crise anglophone : alerte aux attaques séparatistes contre les équipements de certaines entreprises du Sud-Ouest

0

(Investir au Cameroun) – Dans un message en date du 4 septembre 2021, le secrétaire d’État à la Défense chargé de la Gendarmerie nationale, Galax Etoga, met en garde le commandant de la Légion de la gendarmerie du Sud-Ouest « » menace d’attentats terroristes dans le département de Fako. Selon le chef de la gendarmerie, ces menaces visent les dépôts d’alcools des Brasseries du Cameroun dans la ville de Mutengene ; les camions transportant du ciment et des produits pétroliers entre les villes de Douala et Limbé ; ainsi que les convois de la société Source du pays, le leader du marché des eaux minérales au Cameroun.

Face à ces menaces d’attaques » sponsorisé Par l’intermédiaire du chef de la sécession connu sous le nom de maréchal, Galax Etoga demande à son associé de Les mesures de sécurité nécessaires pour faire face à ladite situation Ces menaces sont susceptibles de ralentir les activités des entreprises susmentionnées dans la région du Sud-Ouest, l’une des deux régions camerounaises en proie à des revendications séparatistes depuis fin 2016.

Un tel ralentissement des activités conduira au fait que le sel augmentera les pertes déjà enregistrées par les acteurs du marché depuis 2016, en raison de la crise dite anglophone. Dans un premier bilan réalisé en 2019 par le Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam), suite au déclenchement de la crise socio-politique 3 ans plus tôt dans les régions anglophones du Cameroun (Nord-Ouest et Sud-Ouest), les dommages subis par les entreprises était déjà estimée à 800 milliards de FCFA.

«Villes mortes, insécurité et destructions diverses, l’arrêt des projets d’investissements publics entraînent des manques à gagner importants pour les entreprises. En se concentrant sur seulement 10 secteurs d’activité, ces pertes au bout de trois ans sont estimées à près de 800 milliards de FCFA. Le secteur de la distribution a été le plus durement touché car l’incertitude a alimenté les circuits d’approvisionnement informels, dont beaucoup sont approvisionnés par la contrebande», révèle le Gicam dans sa revue, mettant en avant le cas des agro-industries comme CDC, Pamol, CTE, Ndawara, PHP, qui sont certainement les entreprises qui ont payé le plus lourd tribut de cette crise.

GRE

.

#Crise #anglophone #alerte #aux #attaques #séparatistes #contre #les #équipements #certaines #entreprises #SudOuest

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.