Crise anglophone: deuxième employeur du Cameroun, le CDC agro-industriel a exporté moins de 10000 tonnes de bananes en 9 mois

0
53

(Investir au Cameroun) – Depuis que la Cameroon Development Corporation (CDC) est revenue au dossier des exportateurs de bananes camerounais en juin 2020, elle a exporté 9521 tonnes de bananes, selon les statistiques publiées par l’Association de la Banane du Cameroun (Assobacam). Avec une exportation de 1 785 tonnes en février 2021, cette unité agro-industrielle publique a réalisé sa plus grande réussite en neuf mois.

Ces statistiques montrent à quel point la crise sociopolitique qui sévit dans les régions anglophones du Cameroun (Nord-Ouest et Sud-Ouest) depuis fin 2016 a ravagé les activités de ce géant agro-industriel actif. plantations de bananes, palmiers à huile et hévéas dans le sud-ouest et les zones côtières.

Suite à une suspension de son activité de segment banane, entre septembre 2018 et juin 2020 (soit 20 mois), cette société, 2e employeur dans le pays (22 000 salariés) après l’administration publique, peine à réintégrer le marché. Notamment à cause des difficultés financières consécutives à la crise séparatiste dans les régions anglophones du Cameroun.

Perte de 32 milliards de FCFA en 2018

Selon la Commission technique de réhabilitation des entreprises publiques et parapubliques (CTR), organe spécialisé de la Direction du Trésor, la CDC, a perdu 60,9% de son chiffre d’affaires en 2016-2018 du fait de cette crise. Pour la seule année 2018, Christopher Ngalla, directeur du groupe banane au CDC, estime les pertes de cette unité agro-industrielle 100% contrôlée par l’État à 32 milliards de FCFA.

En effet, à la suite de la soi-disant crise anglophone au Cameroun, certaines installations des CDC ont été incendiées et leurs travailleurs des plantations ont été maltraités par des militants séparatistes. Cela a incité la direction de l’entreprise à cesser ses activités, en particulier dans le segment de la banane, dont les plantations et les usines de transformation sont en crise dans le sud-ouest.

Pour reprendre les opérations de manière optimale, les responsables du CDC avaient déjà exprimé un besoin financier de 29 milliards de FCFA à l’Etat à la mi-2019. Une demande qui n’a manifestement pas encore rencontré l’accord du gouvernement, certainement en raison d’une part des tensions au sein de la trésorerie (augmentation des dépenses de sécurité, impact de Covid-19 sur la mobilisation des revenus, etc.) ces derniers temps. ans, et d’autre part, la persistance de la crise dans les deux régions anglophones du pays, malgré une certaine pause.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi

20-01-2021 – Deuxième employeur du Cameroun, après l’Etat, le CDC agro-industriel enregistre une perte de près de 18 milliards FCFA en 2019

24-01-2020 – En raison de la crise anglophone, le chiffre d’affaires de Pamol et CDC a diminué entre 2016 et 2018 de 83,9 et 60,9% respectivement

25 septembre 2019 – Le secteur privé camerounais plaide pour les entreprises sinistrées dans le nord-ouest et le sud-ouest



Source link

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]