Crise anglophone : le Cameroun soutient les entreprises forestières sinistrées en leur accordant près de 300 000 ha de forêt

0

(Investir au Cameroun) – Le ministre camerounais des Forêts et de la Nature, Jules Doret Ndongo, vient d’annoncer un appel d’offres pour les entreprises forestières opérant dans le pays, dans le cadre d’une concession procédurale de 387 954 hectares (ha) de forêts dans régions centrales du pays. Et l’exploitation de trois des cinq unités forestières d’aménagement (UFA) en concession est réservée aux «  les entreprises ayant des UFA dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et/ou leurs partenaires », précise l’annonce de l’appel d’offres du ministre Doret Ndongo.

Les trois UFA réservées aux exploitants forestiers opérant dans les deux régions anglophones du Cameroun couvrent une superficie totale de 287 562 hectares. Cela représente 74% des forêts qui sont accordées en concession dans le cadre de l’appel d’offres ci-dessus.

Le gouvernement ne précise pas pourquoi la priorité est donnée aux entreprises opérant dans les deux régions anglophones du Cameroun. Cependant, cette mesure vise à soutenir ou à relancer les activités des bûcherons victimes de la crise dite anglophone qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis fin 2016.

Des pertes importantes

En effet, depuis cette année-là, des milices séparatistes, réclamant la division du Cameroun, ont créé un climat d’insécurité dans ces deux régions du pays qui a provoqué le ralentissement des activités économiques. Entre menaces contre leurs employés, enlèvements avec rançon, extorsion ou encore sabotage de matériel, de nombreuses entreprises, dont les bûcherons, ont dû déménager ou tout simplement cesser leurs activités dans cette partie du pays.

Selon Paul Tasong, le vice-ministre du ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), qui dirige le Plan de reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, cette crise socio-économique a entraîné une perte au niveau national de 0,8 points de croissance du produit intérieur brut (PIB) en 2019, contre 0,3 point en 2020.« Ces pertes aux points de croissance correspondent à une perte réelle cumulée de PIB, au niveau national, de 421,3 milliards de FCFA entre 2017 et 2020 »,précise-t-il.

De son côté, le Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam), principale organisation patronale du pays, estime que depuis 2016, année du déclenchement de la crise dite anglophone, les entreprises ont subi des pertes de l’ordre de plus de 800 milliards de FCFA. .

Brice R. Mbodiam

.

#Crise #anglophone #Cameroun #soutient #les #entreprises #forestières #sinistrées #leur #accordant #près #forêt

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: