Eau et électricité : des centrales électriques pour mieux approvisionner les ménages

0

Le ministre Gaston Eloundou Essomba reconnaît les défaillances du système électrique et annonce que des mesures seront prises pour remédier aux coupures prématurées constatées après la Can.

Remplacement systématique des soutènements en bois par des soutènements en béton, mise en service des centrales de 85 mégawatts de Limbé, 20 mégawatts de Bamenda, Dibamba et de la centrale à gaz de 250 mégawatts de Kribi, création de 52 centres de production d’eau supplémentaires, et intensification des forages dans les régions du Cameroun, sont quelques projets dans le secteur de l’électricité annoncés le 31 mars 2022 par Gaston Eloundou Essomba, Ministre de l’Eau et de l’Energie.

Ce dernier a souligné qu’à la suite de la chute drastique de la production d’électricité suite à la Coupe d’Afrique des Nations (Can) qui s’est tenue au Cameroun en janvier et février derniers, il y a urgence à reconstruire le secteur électrique au Cameroun. « Il est vrai qu’après la Can nous avons connu beaucoup d’interruptions dans les réseaux interconnectés Nord et Sud, mais tout cela était dû à l’intense sécheresse qui sévissait au Cameroun à l’époque. Nos différentes rivières ont connu une période d’étiage. La vallée du Ntem, où se situe le barrage de Memve’ele, est également passée d’une production de 90 mégawatts 24 heures sur 24 à une production de 30 mégawatts la nuit uniquement. En conséquence, une pénurie d’électricité de 60 mégawatts sur le réseau couplé sud. »

Quant aux causes de la baisse de la distribution électrique de l’énergie électrique dans le réseau interconnecté du nord, qui alimente les régions de l’Adamaoua, du nord et de l’extrême nord, Gaston Eloundou Essomba évoque la baisse drastique de l’hydrologie, qui fait que la production va passer de 21 mégawatts en 2021 à seulement 9 mégawatts en 2022.

Gaston Eloundou Essomba, également responsable du secteur de l’eau, a annoncé que des mesures seront prises dans les prochains jours pour limiter les coupures d’eau et alimenter le maximum de foyers dans les villes camerounaises. « Il y a déjà eu 1 600 forages construits, ainsi que 19 dépendances à l’eau. Il est vrai que l’offre dépasse la demande, mais nous continuons à travailler sur le terrain pour résoudre ce problème d’accès à l’eau potable. D’autres projets de production d’eau potable sont en cours dans des villes telles que Maroua, Garoua Boulaï et Dschang. Nous travaillons également pour que le fleuve Wouri puisse alimenter la ville de Douala et ses environs avec 400 000 m3 par jour », a déclaré Minee.

Murielle Tchoutat / 237online.com

#Eau #électricité #des #centrales #électriques #pour #mieux #approvisionner #les #ménages

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire