Électricité : après trois mois de travaux, la centrale solaire de Guider produit déjà 1,5 MW sur les 15 attendus

0

(Investir au Cameroun) – En construction depuis décembre dernier, la centrale solaire modulaire mobile (15 MW) de Guider, dans la région du Nord, en proie aux délestages, a commencé à injecter, depuis février dernier, l’énergie dans le Réseau interconnecté nord (RIN), apprend-on du ministère de l’Eau et de l’Énergie (Minee). Cette information est confirmée par Eneo. Le distributeur exclusif de l’électricité dans le pays parle de plus de 6000 plaques solaires déjà installées pour une production de 1,5 MW sur les 15 attendues.

Cette centrale mobile solaire modulaire, construite par le Norvégien Scatec, devrait produire la totalité de l’énergie attendue dans les mois à venir, mais l’échéance varie, selon les sources. Au Minee, on parle de mai 2022 alors qu’à Eneo, on se montre prudent en évoquant le mois de septembre.

Et plus le Guider, Scatec devrait lancer, au mois de juin prochain, la centrale solaire de Maroua (15 MW), dans l’Extrême-Nord, apprend-on. Ce lancement est cependant tributaire de la finalisation du processus d’indemnisation. L’achèvement de ces deux projets permettra d’injecter en tout 30 MW d’énergie propre dans le RIN.

Selon les estimations du ministre de l’Eau et de l’Énergie, Gaston Eloundou Essomba, la location de ces centrales solaires modulaires et mobiles (dont le coût n’est pas révélé), pour une période de 4 ans, comme le prévoit le gouvernement , devrait réduire les délestages courants dans la partie septentrionale du pays de 98 %. Le projet, selon le ministre, va également faire baisser les 5 milliards de FCFA sur les neuf premiers mois d’exploitation, le coût des combustibles utilisés pour faire tourner les centrales thermiques dans cette partie du Cameroun.

Dans les projections initiales, ces deux centrales solaires, dont la maturation a repris en milieu d’année 2021, permettait d’injecter la totalité des 30 MW à compter du mois de janvier 2022. Mais, apprend-on, le décalage enregistré s’explique notamment par les problèmes logistiques imprévus ainsi à la crise du Covid-19 qui a causé la rareté des navires pour l’importation des équipements nécessaires dans la construction de toutes les centrales solaires mobiles à Guider et Maroua. La vitesse d’exécution reste néanmoins très rapide. Selon, les experts, il faut en moyenne 5 ans pour livrer ce genre de projet.

Sylvain Andzongo

lire aussi :

01-10-2021-Electricité : le quitus de l’Arsel et une décision du Minfi attendus pour la production de 40 MW dans le septentrion

#Électricité #après #trois #mois #travaux #centrale #solaire #Guider #produit #déjà #sur #les #attendus

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire