Électricité : au Cameroun, le gouvernement ordonne à nouveau le rationnement des entreprises au profit des ménages

0

(Investir au Cameroun) – Dans une correspondance du 8 mars 2022, transmis au directeur général d’Eneo, le concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun, le ministre de l’Eau et de l’Énergie instruit le rationnement des entreprises «énergivores», pour permettre l’approvisionnement des ménages du pays, qui croulent sous le poids des délestages depuis quelques semaines.

J’ai l’honneur de vous faire connaître qu’il apparaît un déficit à la pointe dans le RIS (réseau interconnecté Sud qui englobe six régions sur 10, NDLR) de 30 MW et de 16 MW dans le RIN (Réseau interconnecté Nord qui englobe les trois régions septentrionales, NDLR), qui aura comme conséquence un rationnement important des milliers de ménages. Aussi, vous voudrez bien instruire, dès ce 8 mars 2022, vos services techniques compétents de procéder à des délestages quotidiens des industriels énergivores de la ville de Douala et environs, à hauteur de 30 MW, afin d’éviter desle ration…», écrit le ministre Gaston Eloundou Essomba (photo).

Selon une source proche du dossier, le déficit de 30 MW sur le RIS enoncé par le membre du gouvernement dans sa correspondance est minimisé. À la vérité, apprend-on, il varie entre 60 et 65 MW chaque jour, du fait de la saturation du réseau de transport et de la baisse de la production enregistré fin février 2022 sur le barrage de Memvé’élé (entre 0 et 35 MW au lieu de 90 MW), et raison de la saison sèche, et à la Centrale à gaz de Kribi (environ 126 MW au lieu de 216 MW), à cause des opérations de maintenance en cours.

En cette première quinzaine du mois de mars 2022, apprend-on de source autorisée, ce déficit de production s’améliore, du fait de la remontée progressive de la production à Memv’éle (35 à 70 MW au lieu de 90 MW), à la faveur du retour des peluches. Mais, la situation demeure préoccupante. Et les entreprises doivent et payent le prix.

« Le ministre réactive simplement un schéma déjà mis en œuvre pendant la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football, organisée entre janvier et février 2022 par le Cameroun. Je puis même vous dire qu’avant cette nouvelle instruction ministérielle, nous rationnions déjà les entreprises ces derniers temps, pour pouvoir alimenter les ménages. Avec la directive ministérielle, cer rationnement des entreprises va s’intensifier dans les zones industrielles de Bassa et de Bonabéri, notamment dans la soirée», confie une source proche du dossier.

Sonatre

À en croire le ministre Eloundou Essomba, le retour relatif à la normale est attendu d’ici la fin du mois de mars courant. †Lorsque le ministre this que les entreprises doivent être rationnées jusqu’à la fin du mois de mars, il compte sur le retour des pluies qui va stabilisateur la production dans les barrages hydroélectriques du pays. Mais, il compte surtout sur les travaux que réalise actuellement la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel) sur la ligne Bekoko-Nkongsamba-Bafoussam. À cause de ces travaux, les régions de l’Ouest, du Sud-Ouest et du Nord-Ouest son pratiquement sans électricité ce jour (12 mars 2022)», invite notre source.

En effet, apprenez-on, la Sonatrel, la société d’État en charge de la gestion du volet transport de l’électricité, en entreprenant de construire une ligne de 225 KV (très haute tension) entre Nkongsamba et Bafoussam (Bekoko-Nkongsamba est déjà en 225 KV, NDLR), à côté de la ligne de 90 KV existante, et les capacités sont désormais insuffisantes. †Ces travaux, qui devaient être réalisés avant 2019, dans la perspective de la CAN, devaient conduire à une stabilisation relative du réseau sur la ligne Bekoko-Nkongsamba-Bafoussam, qui sera désormais entièrement en 225 KV. Malgré cela, le problème structurel qu’est le transport de l’électricité (vieillissement et saturation des équipements, NDLR) ne sera résolu qu’en partie, parce que la situation critique dans les postes de Logbaba (Douala) et de Ngousso ) va persister», exactement notre source.

Pour rappeler, afin de décongestionner les postes de transport d’électricité, la Sonatrel a récemment acquis une vingtaine de transformateurs. Mais, au moment de leur installation, des défauts de fabrication ont été constatés sur ces équipements. De bonnes sources, l’entreprise publique les renvoie à son fournisseur turc. Et cela devrait prendre «environnement six mois» pour que ces équipements soient retournés au Cameroun, prompt une source autorisée.

Brice R. Mbodiam

lire aussi :

04-03-2022 – Electricité : déficit de production, travaux de maintenance et saturation du réseau plongent le Cameroun dans le noir

14-02-2022 – Après la CAN, Eneo annonce le retour des délestages électriques dans le Grand-Nord

#Électricité #Cameroun #gouvernement #ordonne #nouveau #rationnement #des #entreprises #profit #des #ménages

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire