Emplois, revenus, PIB, transformation locale : ce que le Cameroun attend de l’interdiction d’exporter du bois

0

(Investir au Cameroun) – Dans une interview qu’il vient d’accorder au public au quotidien, Cameroun TribuneLe ministre des Forêts et de la Nature, Jules Doret Ndongo (photo), révèle les bénéfices que le gouvernement camerounais attend de la décision des pays de la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) d’interdire les exportations de grumes dans cette zone communautaire , À partir de 1est janvier 2023.

Selon ce membre du cabinet, cette décision doit d’abord conduire à une augmentation substantielle des quantités de bois des concessions forestières camerounaises d’ici 2030. Ces prélèvements sont estimés à 15 millions de mètres cubes par an, contre 7 millions de mètres cubes actuellement. Selon le ministre, cette augmentation de plus de 100% devrait également conduire à un doublement de la contribution de la filière bois au PIB.

Par la suite, cette augmentation attendue de la production forestière ferait passer, par effet d’entraînement, le nombre d’emplois dans ce secteur de 40 000 actuellement àau moins 100 000», notamment en raison du dynamisme de la transformation locale, selon les prévisions du ministre Doret Ndongo. De ce point de vue, apprend-on officiellement, le Cameroun ambitionne de passer de 75% actuellement à 100% des grumes transformées en première transformation, et d’augmenter le niveau d’activité au 2e et 3e transformation.

Par ailleurs, selon le ministre des Forêts et de la Nature, le développement de la transformation locale du bois souhaité par les pays de la CEMAC, en raison de l’interdiction d’exporter des grumes à partir de janvier 2023, ne sera pas sans conséquences sur les revenus. Au moins pour les premières années de mise en œuvre de la mesure.

Taxe d’incitation

«Au total, les pertes annuelles pour le début pourraient s’élever à environ 13 milliards de FCFA pour les droits d’exportation des grumes, 1,8 milliard de FCFA pour la taxe d’abattage sur les grumes destinées à l’exportation, 580 millions de FCFA pour les frais d’inspection des grumes.a déclaré le ministre Doret Ndongo, avant d’ajouter :mais augmentera progressivement la taxe d’abattage et toutes les autres taxes liées à la transformation du bois».

Pour rappel, initialement annoncé pour le 1est Par la suite, en janvier 2022, l’entrée en vigueur de l’interdiction d’exportation de grumes dans la zone CEMAC a été reportée d’un an. Selon la commission de la CEMAC, il s’agissait de se donner une période de transition de 12 mois, de permettre aux États communautaires de mûrir les projets locaux de transformation du bois et d’inciter les forestiers à investir dans les deuxe et 3e métamorphoses.

«Pour éviter que le changement de paradigme ne soit brutal et ne mette en difficulté les entreprises du secteur, de janvier à décembre 2022, la commission CEMAC s’est chargée d’accompagner les Etats pour faciliter ledit changement. Il financera, avec l’appui de la BAD, la préparation d’études de faisabilité sur les 28 projets identifiés pour évaluer leur maturité. Une fiscalité forestière régionale harmonisée est prévue, ainsi que l’évaluation des mesures de soutien aux entreprisesexplique Duval Antoine Dembi, directeur du développement industriel, minier et touristique au sein du comité CEMAC. C’était le 28 juillet 2021, lors d’une visioconférence des Ministres en charge des Forêts, de l’Industrie, de l’Environnement, de l’Economie, de la Planification, des Finances et du Budget des Etats membres de la Cemac et de la RD Congo.

Brice R. Mbodiam

A lire aussi :

09-06-2022 – Fin de l’exportation de bois : la CEMAC opte pour un prélèvement incitatif pour éviter une baisse de chiffre d’affaires à partir de 2023

28-06-2022 – Le Cameroun recherche un prestataire pour réhabiliter les équipements du Centre de Promotion du Bois de Yaoundé

#Emplois #revenus #PIB #transformation #locale #Cameroun #attend #linterdiction #dexporter #bois

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire