Énergie, eau, gaz et télécoms : comment les consommateurs sont maltraités

0

Une association de défense des droits des consommateurs de ces services sociaux de base diagnostique les problèmes et propose des solutions pour améliorer l’offre.

Depuis la clôture de la 33ème édition de la CAN TotalEnergies en février 2022, le Cameroun, pays hôte de cette compétition, a renoué avec sa tradition de détaxe. Il ne se passe pas un jour sans que la population des grandes villes, comme Douala, Yaoundé et Bafoussam, ne se plaigne de ces coupures d’électricité prématurées, qui compromettent le bon fonctionnement de l’économie et causent un préjudice grave aux consommateurs ainsi maltraités. Les industries et les ménages traversent une période difficile. Autant la petite industrie locale souffre d’une baisse drastique de production due au manque d’approvisionnement énergétique, autant les ménages se plaignent des dégâts causés par le rationnement systématique, impactant leur panier.

Parmi les facteurs à l’origine de cette situation de stress, l’Association citoyenne des consommateurs d’énergie, d’eau, de gaz et de télécommunications (Acceegt) compte l’étiage, la vétusté des ouvrages hydroélectriques et de transport, l’indisponibilité des centrales thermiques, ces dernières les infrastructures fonctionnent de manière erratique en raison des coûts élevés du carburant. Mais surtout, il y a la mauvaise politique énergétique du ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee) et le manque de contrôle sur la gestion des installations de transport par la Société nationale de transport d’électricité (Sonatrel). Illustratrice des carences de Sonatrel, la fanfare des transformateurs le 23 décembre 2021 en prélude à la fête du football africain. Mais vu la recrudescence des délestages après la CAN, les autorités du secteur vont alors mettre en cause un défaut de fabrication chez le fournisseur turc.

escroquer

Entre surfacturation de relevé de compteur, mauvais relevé de compteur, non-respect des intervalles de relevé de compteur, mauvaise qualité des équipements de comptage (et estimation fantaisiste des indices), fraude multiforme orchestrée à la fois par le fournisseur et le consommateur, souvent responsable de la mauvaise qualité des informations. les responsabilités des installations de la maison sont partagées. Mais selon Accegt, le consommateur paie le prix le plus lourd. Abusé, il est victime du laxisme de l’Agence de régulation de l’industrie électrique (Arsel), qui ne remplit pas pleinement son rôle de régulateur, selon l’Acceegt. Le harcèlement des consommateurs s’observe également dans d’autres secteurs comme les télécommunications, où les arnaques sont de mise : déconnexion prématurée de la connectivité, diffusion anarchique de messages publicitaires sur les téléphones, etc.

Comme solutions pour réduire les délestages, l’Acceegt propose la réhabilitation des lignes de transmission et des postes de Logbaba et de Békoko, la réhabilitation des barrages de Songloulou, Edéa et Lagdo, la construction d’un barrage de retenue dans le fleuve Ntem, la révision de la politique énergétique à travers la construction de mini-barrages ailleurs. Mais surtout, il faut sanctionner tous les responsables d’incompétences avérées à la Sonatrel et changer le top management de cette jeune entreprise. L’association de défense des droits des consommateurs, fondée par un ancien directeur d’Enéo et légalisée le 6 mai 2019, prône également la modernisation de la gestion de la distribution à travers l’installation de compteurs prépayés pour tous les consommateurs de toutes catégories. Enfin, la maîtrise de la dette publique de l’Etat permettrait de récupérer les moyens financiers pour l’approvisionnement des centrales thermiques, avides de consommation de carburant.

Théodore Tchopa / 237online.com

#Énergie #eau #gaz #télécoms #comment #les #consommateurs #sont #maltraités

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire