Exploitation forestière : Greenpeace et campagne contre la mise en concessions de 445 000 ha de forêts au Cameroun

0

(Investir au Cameroun) – A quelques jours de la journée Internationale des forêts des forêts, déclarée le 21 mars prochain, Greenpeace Afrique et ses partenaires (GDA et le SAILD) intimant à l’annulation des concessions du Likattorals (11 3le96 dans ha) et du Donga-Mantung dans le Nord-Ouest (45 794 ha) et à l’annulation de l’appel d’offres en cours pour les cinq concessions à l’Est et au Centre (387 954 ha). Ces opérations ciblées à terme à mettre en exploitation en tout 445 144 ha de forêts.

« L’allocation de ces forêts fait peser beaucoup de menaces sur les communautés qui y vivent et en dépendent et sur la biodiversité», estime Ranece Jovial Ndjeudja, responsable de la campagne forêt chez Greenpeace Afrique. Pour preuve, illustre ONG militante pour la préservation de l’environnement, en ce début du mois de mars, une dizaine d’habitants des villages Bonamangolo, Bindjen 1, Ndokati, Heroun, Boumkwa, Bekong, Timte, Bolam, Bewang, et Ndoktamba dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest on été arrêtés et retenus pour avoir protesté contre l’attribution de l’UFA 07-003b en décembre dernier.

Pour sa part, le gouvernement estime que ces mises en concession visent à densifier l’activité d’exploitation forestière dans le pays et devrait concourir au désenclavement et au développement des territoires concernés. Le plus, la mise en concession a été favorisée pour combler les pertes dont ont été victimes les opérateurs de bois exerçant dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, et raison de la situation sécuritaire de ces dernières années.

Pour le coordinateur de plaidoyer du développement durable chez Greenpeace, Aristide Chacgom, c’est « insoucieux » de continuer d’exploiter la forêt au nom du développement, quand on sait que ces activités ne bénéficient qu’à un cercle trènes. Il ajoute que ces projets dits de développement n’ont pas vraiment aidé à améliorer les conditions de vie de l’ensemble des Camerounais. Au contraire, son contributeur, affirme-t-il à détériorer les cellules des communautés autochtones et locales, dont la survie dépend encore de la forêt.

SA

lire aussi :

01-02-2022 – Exploitation forestière : la crise anglophone fait baisser la production de bois du Cameroun de 20% entre 2018 et 2021

14-01-2022 – Crise anglophone : le Cameroun soutient les sociétés forestières financées en leur concédant près de 300 000 ha de forêts

25-08-2021 – Exploitation forestière : le Cameroun veut mettre en concession 57 190 hectares de forêt dans le Nkam et le Donga-Mantug

#Exploitation #forestière #Greenpeace #campagne #contre #mise #concessions #forêts #Cameroun

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire