Financement de projets : le Cameroun a plus de 3700 milliards de FCFA à payer d’ici 2025

0

(Investir au Cameroun) – Selon le dernier bilan économique de la Caisse autonome d’amortissement (CAA), l’organisme chargé de la gestion de la dette publique, l’Etat du Cameroun (administration centrale uniquement) a reçu fin juin 3 746 FCFA de bailleurs de fonds extérieurs 2022. .9 milliards (hors appui budgétaire) pour financer ses projets. Cet argent a déjà fait l’objet d’accords de prêt, mais n’a pas encore été consommé par le pays. D’où le nom technique de soldes engagés non payés (SEND).

57,7% de ces SEND sont liés à des conventions de financement signées avec des bailleurs de fonds multilatéraux, dont 1 064,9 milliards de FCFA à décaisser par la Banque mondiale (soit 49,3% des SEND multilatéraux) ; 25,1% en coopération bilatérale, dont 638,8 milliards de FCFA à payer à la Chine (soit 68,0% des SEND bilatéraux) ; et 18,6% des prêts signés avec des partenaires commerciaux, dont 189,4 milliards de FCFA à décaisser à ICBC depuis la Chine (27,2% des SEND commerciaux).

Selon l’hypothèse de mise en œuvre des projets bénéficiaires et conformément au plan de décaissement, ces fonds devraient être entièrement utilisés d’ici 2025. Une mission impossible selon la CAA. « A noter qu’avec un niveau de SEND supérieur à 3700 milliards de FCFA [à fin juin 2022], pour les absorber en 4 ans, il faudrait débourser plus de 900 milliards de FCFA en moyenne. L’absorption en 5 ans nécessiterait un décaissement minimum de 700 milliards de FCFA par an. Malheureusement, les décaissements annuels sur les prêts projets n’ont pas dépassé 450 milliards de FCFA au cours des deux dernières années, expliqués en partie par la crise provoquée par le covid-19 et la morosité de l’environnement international.a révélé la CAA.

Préoccupations

«Les retards dans le processus de mise en œuvre de nombreux projets constituent un obstacle majeur à l’absorption rapide des financements disponibles, nécessaires à la réalisation des projets du Cameroun, dans les délais impartis pour concrétiser la vision du Cameroun voulue par le Chef de l’Etat, d’un pays émergent Le Cameroun, uni dans sa diversité, d’ici 2035La CAA est inquiète. Elle ajoute que si rien n’est fait, il faudrait environ 8,3 ans pour absorber les SEND actuels (sans tenir compte des nouveaux SEND issus des projets en cours de négociation).

Pour tenir les agences gouvernementales informées de cette situation, la CAA dit avoir commencé à élaborer un document de portefeuille des projets et programmes actifs et à suivre les SEND. Ce document doit être établi en continu et après chaque clôture d’année, de préférence avant la fin du mois de juin de l’année suivante.

Ce document, apprend-on, se veut un outil de communication pour la mise en œuvre effective des projets étatiques cofinancés, encadrés par la CAA, et un indicateur fiable de la mobilisation des ressources publiques. Pour atteindre cet objectif central, les contributions des maîtres d’ouvrage, des unités de maîtrise d’ouvrage et de divers autres acteurs sont nécessaires pour diagnostiquer l’ensemble des projets et surtout pour proposer des solutions pour une réelle absorption de ces prêts devant accompagner la croissance visée.

Sylvain Andzongo

A lire aussi :

25-03-2021-Si rien n’est fait, le Cameroun perdra 655 milliards de FCFA mis à disposition par la Banque mondiale

#Financement #projets #Cameroun #milliards #FCFA #payer #dici

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire