Home Actualité Cameroun Financement du terrorisme au Cameroun : les sécessionnistes détiennent 450 cartes SIM non identifiées.
Actualité CamerounCultureEconomiquePolitique

Financement du terrorisme au Cameroun : les sécessionnistes détiennent 450 cartes SIM non identifiées.

Dans une révélation troublante, le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, a révélé lors d’une séance de travail avec les opérateurs de téléphonie mobile MTN et Orange à Yaoundé, que les sécessionnistes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NOSO) détiennent pas moins de 450 cartes SIM non identifiées. Ces cartes SIM sont utilisées pour le paiement des terroristes, avec un montant total de 320 millions de FCFA versés via les services de mobile money au cours des douze derniers mois.

Paul Atanga Nji a souligné les dangers de cette situation, notamment en ce qui concerne la sécurité des populations. Selon lui, ces cartes SIM non identifiées permettent aux sécessionnistes de se connecter à diverses plateformes numériques telles que WhatsApp et Facebook, où ils peuvent espionner et communiquer avec leurs complices à l’étranger. Cette menace souligne l’urgence de prendre des mesures pour identifier et neutraliser ces réseaux de financement du terrorisme.

Le ministre a également révélé qu’un groupe terroriste en particulier détenait jusqu’à 50 cartes SIM sans identification. Cette situation est préoccupante, car elle facilite les activités illégales et met en danger la sécurité des populations locales. Face à cette réalité, les autorités doivent intensifier leurs efforts pour lutter contre le terrorisme et démanteler ces réseaux de financement.

La lutte contre le terrorisme est une priorité pour les pouvoirs publics au Cameroun. En octobre 2023, le président Paul Biya a créé le Comité de Coordination des politiques nationales de lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive. Cette initiative démontre l’engagement du gouvernement à prendre des mesures fermes pour prévenir et combattre le financement du terrorisme sur le territoire camerounais.

Il convient de souligner que le financement du terrorisme ne se limite pas à l’utilisation de cartes SIM non identifiées. Il peut également provenir de l’exploitation abusive d’organisations légitimes à but non lucratif, d’entreprises légales, de collectes de fonds et même d’activités criminelles. Les terroristes peuvent également bénéficier du soutien financier d’États commanditaires ou profiter des failles des États défaillants et du système commercial international.

Il est essentiel de rappeler que la communauté internationale a également un rôle à jouer dans la lutte contre le financement du terrorisme. En novembre 2022, les États-Unis ont arrêté et inculpé trois Américains d’origine camerounaise pour leur implication présumée dans le financement de groupes séparatistes au Cameroun. Ces individus sont accusés d’avoir levé 350 000 dollars (215 millions de FCFA) à travers des dons collectés depuis les États-Unis et d’autres pays sur des plateformes de financement participatif. Les fonds étaient destinés à l’achat d’armes et d’explosifs pour les combattants des « forces de restauration » de l’Ambazonie.

En conclusion, la révélation selon laquelle les sécessionnistes détiennent 450 cartes SIM non identifiées pour le paiement des terroristes est une préoccupation majeure pour les autorités camerounaises. Cette situation menace la sécurité des populations et nécessite une action immédiate pour identifier et neutraliser ces réseaux de financement du terrorisme. La lutte contre le terrorisme et la prévention du financement de ces activités illégales doivent rester une priorité absolue, tant au niveau national qu’international.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

La crise des documents d’identité au Cameroun : un frein à la citoyenneté

La crise des documents d’identité au Cameroun est un obstacle majeur à...

Premier client du Cameroun en 2023 : Les Pays-Bas maintiennent leur position dominante

En 2023, malgré une baisse de 25,6%, les Pays-Bas restent le premier...

Les nouveaux leaders du commerce extérieur au Cameroun

En 2023, le Cameroun voit cinq nouveaux pays rejoindre son top 10...

Énergie au Cameroun : Globeleq dément toute vente

Globeleq dément les rumeurs de vente de ses actifs au Cameroun malgré...

[quads id=1]