Gasoil : face à une pénurie naissante, le Cameroun annonce le renouvellement de ses stocks

0

(Investir au Cameroun) – Jusqu’à ce 20 avril 2022, il fallait parcourir plusieurs stations de service pour trouver du gasoil à Yaoundé. La situation est la même dans plusieurs villes du pays. Depuis la mi-mars, l’énergéticien Eneo a signifié au gouvernement, « l’insuffisance de combustible (LFO) au niveau de la SCDP (Société camerounaise de dépôts pétroliers) † Une situation qui restreint la fourniture des marketeurs en fioul dont Total, Ola et Neptune Oil qui alimentent sescentrales thermiques.

La situation est telle que, un mois plus tard, le concessionnaire du service de fourniture de l’électricité pose publiquement le problème. † Eneo Cameroon annonce que des contraintes dans l’approvisionnement en combustibles vont impacter la production de sa Centrale thermique de Limbe à partir de ce lundi 18 avril 2022. (…) De ce fait, le déficit de l’offre sera accentué dans les régions du Littoral, du Sud-Ouest, de l’Ouest et du Nord-Ouest », prévient la filiale du fonds d’investissement britannique Actis, dans un communiqué.

La réaction du gouvernement est intervenue deux jours plus tard. †À la faveur des cargaisons qui vinnent d’être livrés, le pays dispose d’un stock confortable à même de satisfaire la demande nationale», écrit le ministre de l’Eau et de l’Énergie (Minee) dans un communiqué, signé le 20 avril. Sans donner de précision sur le volume du stock disponible, Gaston Eloundou Essomba assure que «des instructions sur par ailleurs été données à la Sonara(raffineur public, converti et marketeurs depuis qu’un incendie a consommé ses installations, NDLR)et à la SCDP de travailler de concert avec Camrail(transporteur ferroviaire, NDLR)et des marketeurs en vue d’accélérer le transfert desdits produits, sans délai, vers les différents dépôts de l’intérieur qui ont vocation à approvisionner les stations-service du pays

À en croire le Minee la détermination du gouvernement à assurer l’approvisionnement du pays serait totale face aux « énormes difficultés » causées par la guerre en Ukraine. Il faut dire que les principaux fournisseurs du Cameroun, comme ceux de la plupart des pays du golfe de Guinée, s’approvisionnent et la Ruissie. Ou, les sanctions économiques prises contre la Russie sur l’accès restreint à ce marché et donc à ses hydrocarbures. Une situation qui a, en plus, produit la boom des prix. Les cours du baril de pétrole brut (matière première permettant de produire du super, du gasoil et du pétrole lampant) sont passés de 51 dollars à 91 dollars (+78%) de janvier 2021 à janvier 2022 et ont atteint 139 dollars en mars 2022 à la faveur du conflit russo-ukrainien, soit « le niveau le plus haut depuis la crise de 2008 ». La tonne de diesel qui coûtait à l’international 700 dollars s’achète aujourd’hui à 1200 voire 1300 dollars.

À cause d’un incendie survenu à la Sonara en mai 2019, le Cameroun importe les produits pétroliers finis (gasoil, super, pétrole lampant…) consommés sur son territoire. Selon le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, pour maintenir maintenus les prix des carburants actuellement pratiqués à la pompe, l’État devrait dépenser 672 milliards de FCFA et les termes de subventions en 2022, soit 376 milliards pour le gasoil. Il a pourtant budgétisé la subvention aux carburants à seulement 120 milliards de FCFA.

Sylvain Andzongo

lire aussi :

31-03-2022-Carburants : le maintien des prix à la pompe pourrait coûter 672 milliards de FCFA à l’État du Cameroun et 2022

#Gasoil #face #une #pénurie #naissante #Cameroun #annonce #renouvellement #ses #stocks

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire