La Beac poursuit la réduction de l’accès au crédit bancaire en diminuant le volume de liquidité injecté dans les banques

0

(Investir au Cameroun) – Au cours de la traditionnelle opération hebdomadaire d’injection de liquidité dans les banques commerciales effectuée le 29 mars 2022 par la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC), l’institut d’émission des pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) n’a proposé qu’une enveloppe de 180 milliards de FCFA, au lieu de son offre habituelle de 250 milliards de FCFA.

À travers cette réduction de l’enveloppe de liquide destinée aux banques commerciales, la banque centrale poursuit ainsi sa politique monétaire restrictive, qui vise à réduire l’accès au crédit bancaire dans la zone Cemac, danse l’optique de combattre antre l’inflation à 3,6 % et 2022. Le taux ainsi projeté est en hausse de 2,6 % en glissement annuel, et dépasse de 0,6 point la norme communautaire de 3 %.

Pour rappel, pour les besoins de lutte contre l’inflation par la réduction de l’accès au crédit bancaire, au sortir de sa toute première session de son Comité de politique monétaire (CPM) de l’année 2022, organisée le 28 mars par visioconférence, la Beac a revu à la hausse deux de ses principaux administrateurs de taux. Ainsi, le Taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO), principal taux de la Beac qui représente la rémunération perçue par la banque Centrale commune aux pays de la Cemac pour fournir de la liquidité aux banques commerciales, est passé de 3, 5% à 4%, s’il y a un boom le 0,5 point.

La même proportion d’augmentation a été au taux de la facilité de prêt marginal, qui est passée de 5,25 % à 5,75 % depuis le 28 mars 2022. Le taux de la facilité de prêt marginal est la rémunération de la banque centrale lorsque celle-ci -ci fournit la liquidité aux banques commerciales, pour une durée n’excédant pas 24 heures. Ce taux directeur est généralement le plus élevé des banques centrales.

Grâce au relèvement de ses administrateurs de taux, la Beac va rendre la liquidité plus permise pour les banques commerciales. La banque centrale espère que cela va se répercuter sur le coût du crédit bancaire et limiter son accès. Ce qui devrait réduire ainsi la création monétaire dans l’espace Cemac, souvent à l’origine de la hausse généralisée des prix que la Beac souhaite manifester combattre.

GRE

#Beac #poursuit #réduction #laccès #crédit #bancaire #diminuant #volume #liquidité #injecté #dans #les #banques

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire