La Bvmac envisage d’augmenter son capital, trois ans après l’unification de la place financière de la Cemac

0

(Investir au Cameroun) – Après l’unification du marché financier en 2019, la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac), commune aux six pays de la CEMAC (Cameroun, République centrafricaine, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad), envisage de augmenter son capital social dont le montant actuel est de 6,8 milliards de FCFA.

En effet, selon un avis de convocation à l’assemblée générale signé par le président du conseil d’administration, Henri-Claude Oyima, les actionnaires de ladite bourse sont invités à se prononcer le 15 septembre à Douala sur la «décision d’augmenter le capital social de BVmacC’est à cette occasion, nous informe-t-on, que ces actionnaires examineront et détermineront les modalités de cette augmentation de capital.

Cela signifie que les conditions de cette augmentation ne sont pas encore annoncées pour le moment. Serait-ce par l’apport de nouveaux ou d’anciens actionnaires ? Une augmentation de capital en numéraire ? Combien coûtera le stock? Quelle sera la nouvelle géographie du capital lorsque le projet deviendra réalité ? Autant de questions qui demandent à être clarifiées le 15 septembre dans la capitale économique du Cameroun, au siège de la Bvmac.

Au terme de la première phase du projet d’unification des marchés financiers d’Afrique centrale en 2019, il y a eu la fusion institutionnelle et physique effective des deux bourses DSX au Cameroun et Bvmac Gabon, des deux régulateurs (Cosumaf et CMF) et des trois dépositaires centraux (Caisse Autonome d’Amortissement du Cameroun, Bvmac et Cellule de Liquidation et de Conservation des Titres). La deuxième phase, qui a débuté en juillet 2019, consiste à identifier et activer les principaux leviers de dynamisation du marché financier régional, dont est issu le dépositaire central, provisoirement géré par la Banque Centrale, en attendant l’agrément d’une entité exerçant cette activité. . .

Afin de sortir la Bvmac de sa léthargie, le conseil d’administration a ordonné au directeur général d’inciter les Etats de la CEMAC à introduire en bourse certaines entités et sociétés à responsabilité limitée. Pour l’instant, la bourse continue d’attendre qu’un certain nombre de pays de la sous-région tiennent leur engagement de la relancer. Il s’agit notamment du Cameroun, de la République centrafricaine (RCA) et du Tchad. Ces pays se sont engagés depuis 2020 à coter environ cinq ou six entreprises chacun, selon la Commission de surveillance des marchés financiers de l’Afrique centrale (Cosumaf). Mais je ne l’ai pas fait jusqu’à présent.

Sylvain Andzongo

#Bvmac #envisage #daugmenter #son #capital #trois #ans #après #lunification #place #financière #Cemac

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire