La RCA exhorte le Cameroun à reprendre les exportations de certains produits de première nécessité

0

(Investir au Cameroun) – Suite à la décision récente du Cameroun de suspendre les exportations de certains produits de première nécessité, la République centrafricaine (RCA) a envoyé une délégation conduite par Mboua Léa, épouse Koyassoum Doumta, ministre centrafricain du Commerce et de l’Industrie, jusqu’au 27 mai 2022 à Yaoundé, son homologue camerounais, Luc Magloire Mbarga Atangana.

Nous demandons la levée de cette mesure. Cela concerne les huiles, la farine, le riz…. On en ressent déjà les conséquences, des pénuries s’annoncent avec un risque d’insécurité alimentairea déclaré Christian Ignace Guezoua-Loumandet, le trésorier général du patronat centrafricain.

Dans le même ordre d’idées, le ministre centrafricain du Commerce a appelé le Cameroun à soutenir les « frères » centrafricains en cette période de crise. †Nous sommes venus discuter avec vous de la décision légitime; Je t’en prie au nom de la fraternité, au nom du RCA, ce n’est qu’à travers l’économie qu’on pourra réduire la crise« , dit-elle.

En réponse, le ministre camerounais du commerce a indiqué que la fraternité entre les deux pays n’est pas en cause. Et que ce n’est pas une punition. †Ce n’est pas une interdiction, mais une suspension pour évaluer ce qui doit être faita déclaré M. Mbarga Atangana.

Pour mémoire, dans une correspondance du 22 avril 2022, le ministre camerounais du commerce a demandé au gouverneur de la région de l’Est de «des mesures immédiates pour suspendre les exportations jusqu’à nouvel ordre» produits tels que le ciment, les huiles raffinées, la farine de blé, le riz, les céréales produites localement… Ceci en réponse au commentaire de «pénuries aggravées constatées sur le marché national

Le but de cette décision était de tirer le tapis aux commerçants qui préfèrent vendre leurs marchandises plus chères en République centrafricaine (qui borde le Cameroun dans la ville de Garoua-Boulaï) au détriment du marché local, où toutes les pénuries surviennent. au jour le jour.

Toutefois, les autorités camerounaises précisent que la mesure transitoire ne s’applique pas aux échanges traditionnels entre les deux pays, encore moins aux 55 milliards de FCFA de marchandises centrafricaines transportées chaque année via le Cameroun et via le corridor Douala-Bangui.

SA

#RCA #exhorte #Cameroun #reprendre #les #exportations #certains #produits #première #nécessité

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire