Le Cameroun a du mal à consommer les fonds précédents, mais rejoint un autre prêt de 413 milliards de dollars de la BID

0
32

(Investir au Cameroun) – Le 12 avril 2021, le ministre camerounais de l’Économie, Alamine Ousmane Mey, a signé avec Hani Salem Sonbol, le directeur général de l’International Islamic Trade Finance Company (ITFC), filiale de la Banque islamique de développement (BID) ), un accord de financement triennal totalisant 750 millions de dollars, soit 413,3 milliards de FCFA, a-t-on appris dans un communiqué rendu public par l’ITFC.

Grâce à cet accord, cette filiale de la BID mettra à la disposition du Cameroun une enveloppe de 250 millions de dollars US (environ 138 milliards de FCFA) chaque année sur une période de 3 ans, pour la fourniture de matériel médical et de consommables, et « importations de produits de base dans les secteurs stratégiques de l’énergie, des mines… », Déclare l’ITFC.

L’analyse montre que cet accord de financement permet de garantir pour les trois prochaines années l’approvisionnement du Cameroun en carburants et autres produits pétroliers blancs, que le pays importe depuis l’incendie de la Société nationale de raffinage (Sonara). La seule raffinerie du Cameroun a été victime d’un grave incendie le 31 mai 2019.

Par ailleurs, grâce au nouvel accord-cadre triennal avec l’ITFC, cette institution financière islamique soutiendra également les PME et le secteur privé, notamment en ouvrant des lignes de crédit aux banques et institutions financières locales. Dans le même accord, nous sommes officiellement informés, le Cameroun est membre du programme des ponts commerciaux arabo-africains, qui vise à soutenir les flux commerciaux et les investissements entre les pays arabes et africains.

Plus de 313 milliards impayés

Le renouvellement triennal de notre cadre de coopération est un signe de la forte vitalité de la coopération entre le Cameroun et l’ITFC et de la volonté constante de mettre en œuvre une stratégie de planification et de programmation réussie au Cameroun. Le financement de 750 millions de dollars aidera le gouvernement camerounais à consolider ses efforts de relance économique dans le contexte spécifique de la lutte contre la pandémie Covid-19 « , Le ministre Alamine Ousmane a confié à Mey.

Mais le Cameroun ferme ce nouveau prêt s’il a du mal à utiliser les financements antérieurs mis à disposition par la BID. Au 31 décembre 2020, la Caisse autonome d’amortissement (CAA), gestionnaire de la dette publique du pays, a évalué les soldes engagés et non distribués (SENDs) avec ce partenaire financier à 313,8 milliards de FCFA pour un encours de dette de 206,9 milliards. Ces SEND comprennent des prêts contractés en 2010 qui n’ont pas été entièrement débloqués à ce jour, comme ceux pour la construction de la route Sangmelima-Djoum.

Ce nouveau financement s’ajoute également à la dette publique du pays estimée au 31 décembre 2020 à 10334 milliards de FCFA (46,9% du PIB). Cette enveloppe fait déjà du Cameroun un « pays à haut risque de problèmes d’endettementSelon la CAA, la Banque africaine de développement (BAD) et de nombreuses autres institutions financières internationales.

Brice R. Mbodiam

Lisez aussi:

04/08/2021 – Entre 2016 et 2020, la dette publique du Cameroun a augmenté de plus de 4000 milliards de FCFA

04/12/2021 – Dans 5 ans, le Cameroun quadruplera ses prêts (1013 milliards FCFA en 2020) sur le marché des titres publics

23-03-2021 – Quadrupler sa dette en 13 ans fait du Cameroun un « pays à haut risque de problèmes d’endettement » (BAD)

19-03-2021 – Avec 61,3% de sa dette bilatérale détenue par la Chine, le Cameroun est « fortement exposé » aux prêts chinois (BAD)



Source link

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis



Lire aussi  Découvrez comment Aliko Dangote perd plus de 484 milliards en 24 heures !