Le chinois Huawei propose son expertise au Cameroun pour optimiser la gestion des radiofréquences

0
34

(Investir au Cameroun) – Le directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART), Philémon ZO’O Zame, a récemment reçu une délégation au public du fournisseur de solutions technologiques de Huawei, dirigée par Loïs Tamalgo, vice-président de Huawei pour le Centre, le Nord et Afrique de l’Ouest, responsable des relations publiques. Au menu de cet entretien: le développement de l’économie numérique au Cameroun.

Après avoir noté en particulier la faible utilisation du spectre [des fréquences radioélectriques] affectant la qualité de service et les revenus de l’Etat associés, M. Tamalgo a présenté à la DG / ART un arsenal de propositions pour combler le fossé technologique et financier entre le Cameroun et certains pays africains à potentiel numérique égal. Il a poursuivi en disant qu’il était venu au Cameroun pour initier une réflexion, en tenant compte des politiques sectorielles de l’Etat, dont la mise en œuvre est largement entre les mains du Bureau.», Informe ART.

Nous sommes informés que Philémon ZO’O Zame a exprimé sa satisfaction après ces échanges et son accord, afin que certains de ses collaborateurs participent à cette réflexion pour laquelle il souhaite d’abord demander l’onction de l’encadrement technique d’ART.

Si le partenariat avec Huawei est établi, ART devrait mieux maîtriser l’utilisation des fréquences pour réduire le phénomène d’utilisation de spectres non autorisés. En conséquence, les Camerounais pourraient bénéficier d’une communication plus fluide et de meilleure qualité.

Mais il faut noter qu’en 2015 le régulateur a acheté l’équipement technique pour mieux évaluer la qualité des services télécoms fournis par les opérateurs du secteur.Cela garantira également l’autorité de l’ART sur le contrôle des opérateurs de téléphonie mobile, qui ont souvent remis en question nos résultats en raison d’un équipement inadapté. Ce qui nous a souvent conduit à revoir les sanctions à leur encontre, Puis a déclaré le directeur général de l’ART.

Mais bien entendu, les résultats escomptés n’ont pas été pleinement atteints. Car, à l’ouverture des travaux du 23e, 24e et 25e sessions ordinaires du Comité Interministériel d’Allocation des Bandes de Radiofréquences (Ciabaf), le 23 novembre 2020 à Yaoundé, la ministre en charge des Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, a déclaré que l’utilisation des fréquences de la bande FM pose un sérieux menace pour la sécurité de la navigation aérienne. Car, selon le membre du gouvernement, cela se passe en dehors des lois qui accordent à l’ART l’attribution et le contrôle de l’utilisation du spectre de fréquences des différents services de radiocommunication, y compris les services du radiodiffuseur.

SA

Lisez aussi:

24-11-2020-L’utilisation irrégulière des fréquences de la bande FM menace l’aviation au Cameroun



Source link

Partagez avec vos proches

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]




PARTAGEZ AVEC VOS PROCHES: