Le marché international salue l’annonce du refinancement de l’euro-obligation camerounaise

0
32

(Investir au Cameroun) – La demande des investisseurs internationaux pour les titres de créance internationaux émis par le Cameroun sur le marché européen des capitaux (Eurobond) se porte bien. Cette nouvelle positive est perceptible depuis que les autorités de ce pays ont désigné Rothschild & Co comme principal transformateur en vue de les refinancer à hauteur de 450 milliards FCFA, montant initial levé en novembre 2015.

Selon les indicateurs consultés par leAgence Ecofin sur les plateformes d’investissement, la part REPCAM 9,5% a été demandée le 19 novembre 2025 (nom de code de l’Eurobond camerounaise sur les marchés), proposée à 109,3% de sa valeur nominale il y a dix jours, sollicitée à près de 110,27% de sa valeur en avril 12, 2021 C’est le signe d’une bonne demande des investisseurs.

On note également une baisse des rendements estimés pour les investisseurs qui font de nouvelles offres, acceptant au besoin de ne gagner que 6,8% de leurs investissements, à un taux d’intérêt de 8,8%, après conversion de la devise de ces titres en euro.

Cette réaction du marché est une bonne nouvelle pour le Cameroun, qui pourrait faire d’une pierre deux coups. Il retarderait de 150 milliards de FCFA par an les conditions de remboursement de son euro-obligation, prévues entre 2023 et 2025. Un montant que le pays peut ne pas avoir facilement en devises le moment venu.

Le pays pourrait également profiter des conditions actuellement favorables des marchés internationaux des capitaux pour réduire le service de la dette sur cette obligation. S’il prolongera la période pendant laquelle il paiera des intérêts à ses investisseurs étrangers pour l’opération, il pourra éviter le défaut à un coût relativement inférieur à celui du prêt initial (9,75%).

Malgré cette dynamique de marché positive, l’opération a fait l’objet de controverses dans l’esprit du public. Beaucoup de gens pensent que le gouvernement pousse le pays à s’endetter profondément. L’argument utilisé est celui de l’augmentation de la dette publique du pays, qui s’élevait à 46,9% de son produit intérieur brut (PIB), selon les estimations fin décembre 2020 de la Fonds de rachat autonome de Cameroun (CAA), l’organe chargé de la gestion de la dette.

Mais le refinancement des prêts antérieurs est devenu une pratique normale sur le marché international des capitaux. Selon les données de l’Institute of International Finance, les besoins de liquidités des pays d’Afrique subsaharienne d’ici 2030 pour rembourser leurs dettes en devises sont de centaines de milliards de dollars, et il faudra les trouver.

Le Cameroun veut achever son opération d’ici fin juin 2021, selon les informations des médias locaux Écomatine citant des documents de la présidence de la république. D’ici là, il n’est pas certain que les choses changeront fondamentalement pour le Cameroun en tant qu’émetteur.

Dans sa dernière note sur le pays, l’agence de notation américaine Moody’s a également amélioré sa perspective de «négative» à «stable». Enfin, au moins deux pays africains de niveau économique égal ou inférieur à celui du Cameroun sont entrés sur le marché international et ont bien fonctionné.

Linge Idriss



Source link

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis



Lire aussi  La holding financière Rothschild & Co organisera la 2e euro-obligation camerounaise d'une valeur de 450 milliards de FCFA