Le régulateur d’électricité facture Eneo pour « de nombreuses infractions »

0
62

(Investir au Cameroun) – Eneo, concessionnaire de distribution d’électricité au Cameroun, a reçu le 13 avril un avis de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel) pour « de nombreuses lacunes

A la suite des raids conjoints Arsel / Eneo, en vue de la vérification contradictoire des installations électriques de certains clients de votre entreprise qui avaient saisi l’Arsel en contestation des factures de régularisation qui leur avaient été adressées, de nombreux manquements et abus ont été constatés.», Écrit Jean Pascal Nkou, PDG d’Arsel, à son homologue d’Eneo.

M. Nkou accuse Eneo de: ne pas avoir respecté la réglementation du service public de distribution d’électricité, qui décrit les actes frauduleux; la réalisation d’opérations de lutte contre les pertes non techniques des personnes non autorisées et l’absence de recours aux huissiers, experts techniques, officiers de police judiciaire ou agents assermentés d’Eneo; ne pas utiliser de compteurs de contrôle conformément aux dispositions de l’article 13 paragraphe 3 du règlement précité en ce qui concerne les instruments et moyens de contrôle en cas de suspicion de vol d’énergie ou d’anomalie du dispositif de comptage.

Par ailleurs, le régulateur accuse l’électricien de suspendre la fourniture d’énergie électrique aux clients frauduleux, malgré la saisine du comité de médiation contentieux d’Arsel. Et cela est contraire à l’article 9.2.4 du règlement du service public de distribution d’électricité. Il déclare que: « tout litige relatif à la régularisation peut être soumis à Arsel conformément aux dispositions du présent règlement. Dans ce cas, Aes Sonel (Eneo) ne peut interrompre la fourniture d’énergie électrique, tant que la procédure de médiation avec Arsel prévue à l’article 18 n’est pas terminée.

Jean Pascal Nkou ajoute: «Il a également été constaté que certains clients de votre entreprise, approvisionnés par des points de livraison régulièrement connectés à des compteurs installés à l’extérieur de leur domicile ou de leur bureau, sont toujours accusés de fraudeurs avec pour conséquence une amende, en violation de l’article 13 du même réglementation qualifiée de fraude: tous les actes qui ont pour objet ou pour effet d’extraire de l’énergie électrique, à l’exception des quantités mesurées par le compteur, afin de falsifier les indications du compteur, ainsi que de briser le sceau ou de remplir, constituent une fraude

Le PDG d’Arsel rappelle que la raison de la «ligne parallèle» a été supprimée de la nomenclature des anomalies et irrégularités, après des consultations concernant le suivi des opérations de lutte contre les pertes non techniques, tenues à Douala du 20 au 26 septembre 2020 Eneo a été à plusieurs reprises demandé d’annuler les factures des clients concernés entrant dans l’Arsel, mais la correspondance n’a pas eu l’effet escompté.

Non-respect des engagements

Par ailleurs, le PDG d’Arsel accuse ceux d’Eneo de ne pas avoir honoré ses engagements à l’issue de la réunion consultative tenue par visioconférence le 24 février 2021 sur la question des pertes non techniques. L’électricien a alors promis d’envoyer à ses employés trois types de notes d’information pour encadrer davantage le travail connexe.

Le premier concerne l’efficacité de l’annulation de la facture, à l’issue des contrôles Arsel / Eneo contradictoires, lorsque la fraude alléguée s’est avérée fausse. Le second concerne la standardisation des lignes parallèles qui ne constituent pas une fraude et l’annulation ultérieure des factures correspondantes. Enfin, la troisième note rappelle l’interdiction de suspendre la fourniture d’énergie électrique après une réclamation déposée par le client auprès d’Arsel ou d’Eneo, sauf en cas de danger manifeste pour les personnes et les biens posant les risques. Installations électriques de l’intimé.

Conformément aux dispositions de l’article 97 de la loi n ° 2011/022 du 14 décembre 2011 en réponse au secteur de l’électricité, je vous exhorte à mettre en œuvre les lignes directrices précisées ci-dessus dans un délai d’une semaine et à conserver copie des notes d’information à ce sujet , sans préjudice des sanctions financières et administratives pouvant aller jusqu’à et y compris la suspension des opérations de lutte contre les pertes non techniques», Conclut Jean Pascal Nkou.

« Barons » de la fraude

La réponse d’Eneo à ce rappel est toujours en attente. Mais cette sanction du régulateur intervient dans un contexte où Eric Mansuy, PDG d’Eneo, affirmait en février 2021 que «200 barons de la fraude réseau ont été interpellés» en 2020.

Un baron est un acteur qui entretient illégalement un réseau électrique pouvant alimenter jusqu’à une centaine de foyers.»A déclaré M. Mansuy. Et d’ajouter que 80 des employés de l’entreprise ont été licenciés pour complicité avec les barons précités qui ont frauduleusement fourni de l’électricité à près de 20 000 foyers.

Maintenant que ces «  fraudeurs  » ont été retirés du circuit, Eneo espère avoir assaini son réseau de distribution, qui comprend actuellement 11 452 km de lignes de 5,5 à 33 kilovolts et 11 158 km de lignes de 220 à 380 kilovolts. Selon Eneo, la fraude sur le réseau électrique au Cameroun affecte en outre l’équilibre financier de l’ensemble du secteur. Officiellement, l’industrie électrique perd environ 60 milliards de FCFA par an à cause de la fraude.

Sylvain Andzongo



Source link

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis



Lire aussi  Programme avec le FMI: le Cameroun perd son financement de 45 milliards FCFA