L’industrie du papier (+16,7%) accélère la hausse des coûts de production au Cameroun au 3ème trimestre 2021 (+5,8%)

0

(Investir au Cameroun) – Selon l’Institut national de la statistique (INS), l’augmentation des coûts de production dans le secteur industriel au Cameroun s’est de nouveau accélérée au cours du 3e trimestre 2021. En effet, souligne cette institution dans son « Indices des prix à la production industrielle» (IPPI), après avoir atteint 3,8 % au 2e trimestre 2021, ce qui correspond à son niveau le plus élevé depuis le 3e trimestre 2019, cet indice a établi un nouveau record au Cameroun au 3e trimestre 2021, et se hissant à 5,8% en glissement annuel.

Ce boom global des prix est fortement tributaire de la hausse des prix enregistrés dans les industries de fabrication du papier et du carton (+16,7%)», précisément l’INS. Dans le même temps, apprend-on, les coûts de production ont diminué de 9,4 % dans les industries de fabrication des machines et équipements, et sont restés quasiment stables (+10,9 % après 11,3 % au 2e trimestre) dans le secteur de la métallurgie, qui avait été le principal catalyseur de l’augmentation des prix sortie-usine dans le pays au 2e trimestre 2021.

À en croire les analystes de l’INS, cette progression continue des prix sortie-usine (elle se poursuit en ce début d’année 2022, selon les entreprises, NDLR), qui n’a pas été atténuée par la baisse des coûts constatée dans les industries de raffinage de pétrole (-8,1%) et la fabrication des produits pharmaceutiques et chimiques (-4,7%), est la conséquence d’une conjoncture internationale morose. Celle-ci est caractérisée par une flèche des prix des matières premières et du fret.

Afin d’atténuer les effets de cette augmentation des coûts de production dans les entreprises, le gouvernement camerounais vient de proroger pour trois mois (jusqu’au 31 mai 2022) la mesure consacrant une réduction de 80% du taux de fret à prendre en compte pour la détermination de la valeur et des douanes des marchandises importées par voie maritime.

Cette mesure, qui devrait faire perdre entre 12 et 15 milliards de FCFA les recettes au Trésor public, est cependant qualifiée de très molle par les opérateurs économiques. Pour sauvegarder une certaine marge, nombre d’entre eux ont d’ores et déjà répercuté les surcoûts de production sur les prix finaux des produits mis sur le marché, malgré les injonctions du ministère du Commerce invitent à prix stabilisation des stabilisation des.

Brice R. Mbodiam

lire aussi :

01-03-2022 – Le Cameroun proroge à fin mai 2022, la réduction de la base imposable des marchandises importées par voie maritime

#Lindustrie #papier #accélère #hausse #des #coûts #production #Cameroun #3ème #trimestre

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire