Maïs : chenille légionnaire et températures élevées menacent la production au nord du Cameroun

0

(Investir au Cameroun) – Selon l’Observatoire national des changements climatiques (ONACC), la période du 1est jusqu’au 10 août 2022 pourrait être dangereux pour la culture du maïs dans le nord du Cameroun. « Au cours de cette période, il existe un risque élevé d’enregistrer des cas de dégradation et de destruction des champs de maïs dans de nombreux endroits de la zone soudano-sahélienne, en particulier dans l’Extrême-Nord, après les attaques de chenilles légionnaires.L’ONACC met en garde.

Outre cette menace que représente la chenille légionnaire, ravageur majeur des cultures qui s’attaque principalement aux céréales comme le maïs et le sorgho, poursuit l’ONACC, les températures élevées (entre 30 et 35°C) annoncées au cours de la décennie sous revue devraient être néfastes pour production céréalière, principalement dans les régions du Nord et de l’Extrême-Nord, a-t-on appris.

Cette prévision pessimiste est une très mauvaise nouvelle pour la population de cette partie du Cameroun, où la consommation de céréales (maïs, sorgho, mil, etc.) fait partie des habitudes alimentaires. Par exemple, si les prévisions de l’ONACC se réalisaient, la pénurie céréalière dans l’Extrême-Nord s’aggraverait, tout en aggravant l’insécurité alimentaire dans cette région qui est l’une des plus pauvres du Cameroun.

Selon les données du ministère de l’Agriculture, la région de l’Extrême-Nord a déjà enregistré un déficit céréalier de 74 560 tonnes lors de la campagne agricole 2021, contre seulement 15 560 tonnes en 2020. Cela indique une augmentation du déficit de 58 919 tonnes sur un an. -an, soit 378% en valeur relative.

A l’origine de l’explosion du déficit céréalier dans cet important bassin de production, le Ministère de l’Agriculture place les conflits, les ravages de la chenille légionnaire, les attaques d’oiseaux granivores, la destruction des plantations par les pachydermes et le climat de plus en plus rude provoqué par changement climatique. . A cela s’ajoute l’explosion démographique, conséquence de l’afflux massif de réfugiés nigérians fuyant les exactions de Boko Haram.

Brice R. Mbodiam

A lire aussi :

08-06-2022 – Céréales : dans l’extrême nord du Cameroun, le déficit de production augmentera de 58 919 tonnes (+378%) en 2021

12-01-2022 – Céréales : les oiseaux granivores menacent la production dans l’extrême nord du Cameroun

15/10/2021 – Agriculture : Des dizaines d’hectares de cultures détruites par un troupeau d’éléphants dans l’extrême nord du Cameroun

12 février 2021 – Avec 240 hectares de terres agricoles dévastées, les éléphants créent un spectre de famine dans l’extrême nord du Cameroun

#Maïs #chenille #légionnaire #températures #élevées #menacent #production #nord #Cameroun

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire