Home Economique Le Cameroun organise sa 4e convention internationale pour promouvoir son « nouveau statut de producteur » dans le domaine des mines.
Economique

Le Cameroun organise sa 4e convention internationale pour promouvoir son « nouveau statut de producteur » dans le domaine des mines.

Le Cameroun organise sa 4e convention internationale pour vanter son nouveau statut de producteur

Le ministre par intérim des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt), Fuh Calistus Gentry, a annoncé lors d’une conférence de presse que la 4e Convention internationale des mines et expositions du Cameroun (Cimec) se tiendra du 22 au 24 mai prochain à Yaoundé. Cette édition du Cimec a pour thème central « Transition du potentiel géologique à la mise en production des gisements miniers comme moyen de renforcement de la croissance économique dans la sous-région ». L’objectif de cet événement est de faire du Cameroun une référence internationale dans le secteur minier et de booster le développement du secteur.

Le Cameroun, un pays producteur minier en devenir

Le Cimec 2024 se tiendra au moment où le Cameroun annonce ses premières exportations de fer. En effet, quatre projets miniers ont démarré en 2023, dont les premières productions commerciales sont attendues cette année. Parmi ces projets, on compte l’exploitation de fer de Mbalam, de Kribi-Lobe, de Bipindi Grand Zambi, ainsi que la petite mine d’or de Colomine. Ces projets permettront au Cameroun de devenir un pays producteur minier. Le potentiel minier du pays est encore sous-exploité, mais il dispose d’importants gisements de minerai de fer, de bauxite, de diamants, de calcaire, de rutile et de cobalt nickel qui pourraient contribuer à la croissance économique du pays.

Le Cimec, une opportunité pour attirer les investissements étrangers

Le Cimec servira de prétexte pour présenter le nouveau statut du Cameroun en tant que pays producteur minier. Il permettra également de vanter le fort potentiel minier du pays et d’attirer les investissements étrangers directs. Le membre du gouvernement a lancé un appel aux institutions financières, aux plateformes boursières, aux banques, aux assureurs et aux avocats afin qu’ils s’impliquent pleinement dans l’industrie minière au Cameroun. L’objectif est de permettre aux sociétés minières de lever les fonds nécessaires sur les plateformes financières pour couvrir les risques encourus. Le Cameroun vise à devenir un pays émergent doté d’un secteur industriel et minier fort d’ici 2035.

Mots clés: Mines, Cameroun, convention internationale, producteur, potentiel minier, investissements étrangers, développement économique, exportations de fer, Cimec, gisements miniers.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *