Onze administrateurs nommés à la nouvelle Société nationale des mines du Cameroun

0
59

(Investir au Cameroun) – Les organes directeurs de la nouvelle Société nationale des mines (Sonamines) créée le 14 décembre sont en cours de constitution. En effet, le chef de l’Etat, Paul Biya, a signé un décret le 14 avril portant nomination de onze membres du conseil d’administration de Sonamines pour un mandat de trois ans, renouvelable une fois.

Il s’agit de Blaise Moussa (personnalité désignée par le Président de la République), Jean-Claude Ayem Moger (Représentant de la Présidence de la République), Jean-Pierre Eloundou (Représentant des Services du Premier Ministre), Serge Champlain Meyanga Bitoumou (Représentant de Ministère des Finances), Agbor Kareen Onjong (représentant du Ministère chargé des Mines), Paul Tchawa (représentant du Ministère en charge de l’Environnement), Jean Marcel (représentant du Ministère en charge de la Recherche Scientifique), Léon Chantal Ambassa (représentant du ministère chargé des domaines), Eric Benoît Dikanda (représentant du ministère des transports) et Brusil Miranda Martine Metou (représentant du ministère du commerce).Le nom du représentant élu du personnel sera communiqué au président du conseil d’administration en temps utile.», Indique le décret du président de la république.

La prochaine étape est la nomination d’un président du conseil d’administration, d’un directeur général et de son adjoint.

Sonamines est une société à capitaux publics dont l’État est l’unique actionnaire. Cependant, le décret de création précise, « L’actionnariat de Sonamines peut être ouvert à d’autres entités publiques ou privéesLes statuts de cette nouvelle SARL détermineront son capital ainsi que les conditions de participation à ce capital.

Cette nouvelle société est notamment chargée de réaliser, entre autres, l’inventaire des indices miniers en collaboration avec les autres administrations et organismes compétents; mener des activités d’exploration et d’exploitation de substances minérales; assurer la mise en œuvre des mesures liées à la récupération, la restauration et la fermeture des sites miniers; participer à des sociétés actives dans l’exploration, l’exploitation, la commercialisation, la manipulation et la conversion de substances minérales par le biais de contributions, commandes, abonnements, titres d’achat, etc.

Les sonamines, qui sont supervisées par le ministère en charge des mines, sont originaires d’un contexte où l’exploitation minière est problématique au Cameroun. Selon le Cadre d’Appui à l’Artisanat Minier (Capam), le Trésor camerounais perd environ un milliard de FCFA chaque mois en cachant des ressources produites par les sociétés minières. De plus, selon le ministère des Mines, seuls 40% du potentiel minier du Cameroun sont connus du gouvernement.

Sylvain Andzongo



Source link

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis



Lire aussi  Port de Douala: Voici une chasse aux sorcières lancée contre les investisseurs libanais