Pour éviter des projets fragmentés et coûteux, le Cameroun adopte un plan unique pour les routes, les ports, les voies ferrées, etc.

0

(Investir au Cameroun) – Le Cameroun vient d’opter pour un calendrier unique pour la construction des routes, des ports, des voies ferrées, des aéroports, pour éviter des projets fragmentés et coûteux. A cet effet, le 4 août à Yaoundé, le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, et son collègue des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, ont signé un projet de décision conjointe portant création du Comité de suivi et de mise en œuvre de la Stratégie intégrée de infrastructure de transport multimodal au Cameroun (S2ITM). C’est un outil de programmation et de planification des investissements dans le secteur des transports en général.

Avant le S2ITM, explique la Mintp, chaque secteur des infrastructures de transport développait ses stratégies de planification séparément. Cela a provoqué une dispersion dans la planification des projets de l’État. Avec la nouvelle stratégie, le gouvernement espère optimiser et rationaliser les coûts de construction de ces infrastructures.

«Le S2ITM, à travers son Schéma Directeur des Infrastructures de Transport Intermodal (PDITM), favorisera la mise en réseau du territoire par des infrastructures de transport complémentaires afin de ne pas construire d’infrastructure si une autre peut offrir des prestations similaires ou similaires (approche multimodale). Cette nouvelle stratégie doit : désenclaver les bassins de production ; déplacer des personnes et des marchandises ; favoriser la complémentarité des modes de transport ; mettre en œuvre les réformes nécessaires pour optimiser les performances du système de transporta expliqué le Mintp.

Par exemple, le gouvernement camerounais entend augmenter la densité du réseau bitumé dans le sous-secteur routier en 2030 de 0,32 à 0,48 km pour 1 000 habitants. Concrètement, cela passe par le bitumage d’au moins 6 000 km de routes sur la période concernée (avec une priorité pour les 4 800 km de routes nationales encore en terre), en complétant les projets en cours, mais aussi par une nouvelle génération d’autoroute projets (en partenariat public/privé) et projets routiers (routes nationales, régionales et communales).

En matière d’infrastructures ferroviaires, les actions retenues porteront sur : l’entretien du réseau existant de 1 200 km ; poursuivre la construction de 1 500 km supplémentaires de voies ferrées, notamment à travers l’extension du réseau Douala-Ngaoundéré-Ndjamena et la construction d’infrastructures ferroviaires pour accompagner les projets industriels retenus.

En termes d’infrastructures portuaires, l’accent sera mis sur la construction du port en eau profonde de Limbé dans le sud-ouest du pays et des terminaux spécialisés dans le port de Kribi. Il s’agira également de favoriser le transport fluvial et lacustre, ainsi que de favoriser les activités d’entretien.

Enfin, pour le développement du transport aérien, le gouvernement propose de construire une nouvelle aérogare à l’aéroport international de Douala, de densifier le trafic local de passagers et de fret et de mettre les infrastructures et services existants aux normes internationales.

SA

#Pour #éviter #des #projets #fragmentés #coûteux #Cameroun #adopte #plan #unique #pour #les #routes #les #ports #les #voies #ferrées

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire