Prix ​​du ciment : calme après la tempête entre LafargeHolcim Maroc Afrique et le gouvernement camerounais

0

(Investir au Cameroun) – Le 27 juillet 2021, le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a reçu en audience Xavier-Saint Martin Tillet, le directeur général Afrique de l’Ouest de LafargeHolcim Maroc Afrique (LHMA), qui est le capitale des Cimenteries du Cameroun (Cimencam). Ce responsable, visiblement dépêché pour dissiper le nuage qui recouvre les relations entre le groupe LHMA et le Cameroun depuis plusieurs semaines, était accompagné de la DGA et du directeur commercial de Cimencam. On note l’absence dans la délégation du directeur général (PDG) de Cimencam, Benoît Galichet.

Rappelons qu’après une récente tentative d’augmentation des prix du ciment, le PDG de la filière locale de LHMA avait mis en colère le gouvernement, par l’intermédiaire du secrétaire au Commerce, qui avait même menacé de faire fermer les installations de l’entreprise.  » J’apprends de diverses sources que vous êtes sur le point de procéder à une nouvelle augmentation unilatérale de vos prix, malgré mes avis précédents et ma main pour consultation. (…) Je voudrais par la présente vous informer que si cette mesure, que je considère comme de la suspicion et de la provocation, était exécutée, je serais obligé d’ordonner la pose de scellés sur vos installations. », avait prévenu Luc Magloire Mbarga Atangana, dans un « avis de défaut » Envoyé au PDG de Cimencam le 29 juin 2021.

Lors de la réunion du 27 juillet 2021, elle-même précédée de concertations entre le gouvernement et les opérateurs du secteur des matériaux de construction, un accord a été trouvé sur le maintien des prix agréés. «  4600 FCFA c’est le prix auquel on veut vendre le sac de ciment » a déclaré le directeur commercial de Cimencam, Jean Claude Ndong. Ce prix du ciment ordinaire est le prix applicable à Yaoundé, tandis qu’à Douala, où se situe la principale usine de Cimencam, le ciment ordinaire devrait être vendu à 4 300 FCFA, souligne un communiqué conjoint signé le 28 juillet par Cimencam et ses distributeurs.

« Cimencam et les opérateurs du segment de la distribution invitent donc tous les acteurs du secteur à respecter strictement ces tarifs, sous peine de s’exposer aux sanctions prévues par les lois et règlements applicables. », souligne le communiqué. En effet, les acteurs de la chaîne de distribution ont été ouvertement accusés d’être les instigateurs de la hausse des prix observée sur le marché depuis des semaines, portant le sac de 50 kg de ciment ordinaire à 4 900 voire 5 000 FCFA.

En échange de ne pas réviser les prix des produits Cimencam, apprend-on de bonnes sources, le gouvernement a ouvert des négociations pour trouver  » mesures de soutien au secteur du ciment, compte tenu de la hausse mondiale des prix des matières premières » Inclus dans la production de ce matériau de construction.

Brice R. Mbodiam

A lire aussi :

30 juin 2021 – Ciment : le ministre du Commerce menace de sceller les installations de Cimencam suite à l’augmentation des prix

.

#Prix #ciment #calme #après #tempête #entre #LafargeHolcim #Maroc #Afrique #gouvernement #camerounais

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.