Home Economique Mipromalo sollicite Bvmac pour financer la construction de deux usines de production de briques et tuiles.
Economique

Mipromalo sollicite Bvmac pour financer la construction de deux usines de production de briques et tuiles.

La Mipromalo envisage de lever des fonds pour l’expansion de ses unités de production

La Mission de promotion des matériaux locaux (Mipromalo) cherche à lever des fonds pour l’expansion de ses unités de production. Pour ce faire, elle envisage de lancer un appel public à l’épargne sur la place financière de la CEMAC. Le directeur général de la Mipromalo, Libiky Boubakar, a rencontré le PDG de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac) et des représentants des sociétés de bourse pour s’enquérir des modalités de levée de fonds et de cotation des titres. Le montant de l’enveloppe que la Mipromalo souhaite lever n’a pas été dévoilé, mais il servira à la réalisation de deux grands projets.

Deux grands projets pour l’approvisionnement en matériaux locaux

Les deux projets pour lesquels la Mipromalo cherche à lever des fonds sont la construction d’une unité de production de briques et tuiles cuites d’une capacité de 300 tonnes/jour dans la ville de Douala et d’une usine de production de tuiles de marbre dans la région du Nord. Ces projets s’inscrivent dans la stratégie de déploiement de l’approvisionnement en matériaux locaux dans toutes les régions du Cameroun. Malgré les séductions de cet établissement public auprès des promoteurs de projets immobiliers, les blocs de béton sont toujours plus prisés au Cameroun que les briques de terre, pourtant connues pour leurs propriétés thermiques particulières.

Les modalités de levée de fonds pour la Mipromalo

Pour lever l’épargne du public, la Mipromalo peut émettre une émission obligataire ou faire une offre publique de vente d’actions (OPV). Dans les deux cas, elle devra remplir un certain nombre de conditions, notamment la présentation aux investisseurs potentiels de sa situation financière pour leur permettre d’évaluer l’opportunité d’investissement. S’il s’agit d’un OPV, ce qui suppose l’entrée de nouveaux actionnaires dans le capital, la société doit déjà avoir une capitalisation boursière minimale de 10 milliards de FCFA, un capital social minimal de 500 millions de FCFA, deux années consécutives bénéficiaires, des états financiers certifiés, etc.

En somme, la Mipromalo cherche à lever des fonds pour l’expansion de ses unités de production. Elle envisage de lancer un appel public à l’épargne sur la place financière de la CEMAC pour la réalisation de deux grands projets. Pour ce faire, elle peut émettre une émission obligataire ou faire une offre publique de vente d’actions (OPV).

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Kenya : Moderna met fin à son projet de production de vaccins

Moderna suspend son projet de production de vaccins au Kenya en raison...

Exportations d’huile de palme : le Cameroun en quête de solutions

Le Cameroun exporte plus de 650 tonnes d'huile de palme en 2022...

La Sodecoton indemnise et construit : vers une nouvelle usine près de Maroua

La Sodecoton indemnise la population pour sa 11ème usine à Maroua. Les...

La requête osée de Lamine Yamal au Barça !

Lamine Yamal fait une demande audacieuse au Barça pour renforcer l'équipe. Sa...