Programmes avec le FMI : ces réformes que le Cameroun peine à réaliser

0

(Investir au Cameroun) – Il ressort de la première revue du programme économique et financier triennal (2021 – 2024) que le Cameroun avec en œuvre avec l’appui du Fonds, qui s’est déroulée du 2 au 16 décembre 2021, que le pays n’a pas mis en œuvre que trois des huit réformes structurelles attendues entre juillet et décembre 2021. L’information a été donnée au cours de la Conférence annuelle des services concernés du ministère des Finances (Minfi) ; tenue le 25 février à Yaoundé, par le président du Comité technique de suivi des programmes économiques, Jean Tchoffo.

Selon ce responsable, le Cameroun n’a pas réalisé le diagnostic de la politique fiscale qui devrait permettre de formuler des recommandations pour l’établissement d’une fiscalité de développement et pour l’élargissement de l’assiette fiscale ; les audits de tous les arriérés de paiement de l’État et l’adoption d’un plan d’apurement des arriérés certifiés par ces audits de même que les études diagnostiques de certaines grandes entreprises publiques (Camtel, Port autonome de Douala, Camwater) .

Par ailleurs, les autorités n’ont pas réalisé l’inventaire des dettes respectives entre les entreprises publiques et l’État et entre les entreprises publiques elles-mêmes. Il n’y a pas eu l’adoption d’un plan d’apurement des dettes respectives entre l’État et les entreprises publiques. L’État n’a pas procédé à l’opérationnalisation de la Caisse des dépôts et consignations.

Aussi, au titre des cibles indicatives non adaptées, Jean Tchoffo a relevé les dépassements du plafond de l’accumulation nette d’arriérés de paiement intérieurs (73 milliards de FCFA de dépassement) ; le plafond des interventions directes de la Société nationale des hydrocarbures (dépassement des 8 milliards de FCFA) et la part des dépenses exécutées dans le cadre des procédures exceptionnelles sur les dépenses autorisées (dépassement des 6 milliards de FCFA).

Pour toutes ces raisons, le FMI estime que les performances du Cameroun dans le cadre de ces programmes sont « atténuées » avec des progrès « prêtés » et matière de réformes structurelles. Ces performances conditionnent pourtant les différents décaissements attendus dans le cadre de ce programme. Malgré tout, le FMI a autorisé un décaissement de 116 millions de dollars (un peu plus de 67 milliards de FCFA) au bénéfice du pays, sans expliquer pourquoi. Ces ressources portent le total des décaissements au titre des accords à 293,2 millions de dollars (170,3 milliards de FCFA).

Le FMI a approuvé le 29 juillet 2021 à Washington, des accords triennaux au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) et du mécanisme élargi de crédit (MEDC) en faveur du Cameroun, d’un montant de 689,5 millions de dollars (près de 375 milliards de FCFA), pour accompagner le programme de réformes économiques et Financières du pays sur une période de trois ans (2021-2024).

Sylvain Andzongo

#Programmes #avec #FMI #ces #réformes #Cameroun #peine #réaliser

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire