Projet Backbone : le Cameroun perd un financement de 7 milliards de FCFA

0

(Investir au Cameroun) – Le 18 mai à Yaoundé, lors du 9e session ordinaire du comité de pilotage du projet « Central African Backbone » (CAB), qui vise à connecter tous les pays de la CEMAC au moyen de la fibre optique, la ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, a révélé que certaines activités de ce projet ont été annulés.

Cette annulation est une condition imposée par la Banque africaine de développement (BAD), principal bailleur de fonds, afin d’économiser le financement du projet. Seul le Cameroun a perdu un financement de 7 milliards de FCFA à la suite de cette décision. †L’annulation de ces activités correspond à environ 24% du montant de l’accord de prêt, soit plus de 7 milliards de FCFA sur les 30 milliards de FCFA accordés« , a déclaré le Minpost.

Concrètement, selon Libom Li Likeng, la configuration de l’infrastructure en fibre optique a été modifiée. Les travaux de construction des locaux techniques devant abriter les équipements fibre optique actifs et la résiliation du contrat y afférent ont été annulés en raison des retards constatés dans l’exécution de ce contrat. De plus, la solution « Indoor » a été remplacée par la mise en place de la solution « Outdoor » proposée par l’opérateur Huawei. 13 autres activités qui, pour la plupart, n’ont pas démarré dans le processus de contractualisation (en l’absence d’objection de la BAD) ou doivent être menées dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, ont également été annulées.

De Minpostel explique que le projet Backbone a dû faire face à des perturbations majeures au cours des deux dernières années, qui ont gravement affecté son fonctionnement, en partie en raison de la lenteur et de l’incompréhension dans la mise en œuvre du projet. Les désagréments concernent la gestion des demandes de non objection ; les difficultés de gestion du personnel du projet au cours de l’année 2020 et le retard dans le recrutement du spécialiste en passation des marchés, entraînant le non-respect du plan de passation des marchés et du plan de travail annuel du projet.

Les autres perturbations majeures sont : la pandémie de Covid 19 qui a entraîné de multiples suspensions dans l’exécution de plusieurs contrats, le report systématique des travaux des commissions d’achat et le retard dans l’exécution de certains contrats ; l’insécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, entraînant la reconfiguration du projet dans son ensemble avec l’annulation de tous les projets enregistrés dans ces régions.

Le projet CAB, divisé en un volet régional et des volets nationaux, a démarré au Cameroun en 2016, mais n’a atteint sa vitesse de croisière qu’en 2018, et surtout en 2019. Cela comprend notamment le démarrage des travaux d’installation de la fibre dans la région sud du pays, pour l’interconnexion avec le Congo, et dans la région est, pour l’interconnexion avec la République centrafricaine.

Sylvain Andzongo

#Projet #Backbone #Cameroun #perd #financement #milliards #FCFA

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire