Refus de produits UE : Philippe Van Damme répond aux douanes camerounaises

0

(Investir au Cameroun) – Lors d’une rencontre avec des journalistes économiques le 28 septembre à Douala, l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Cameroun, Philippe Van Damme (photo), a déclaré que « Les produits camerounais rejetés dans l’UE sont marginauxdans le cadre de l’accord de partenariat économique (APE).

«Certains parlent de produits camerounais rejetés dans l’Union européenne. Mais cela n’a rien à voir avec l’APE. C’est faux de dire ça. Les produits rejetés sont rares et marginaux. Il ne représente même pas 1 % de tous les produits exportés au sein de l’Union. Ceux qui sont retournés sont l’œuvre de personnes qui n’ont aucune expérience dans l’exportation et qui n’ont pas encore intégré les normes de l’UE« , a déclaré le diplomate.

Selon lui, les principaux produits que le Cameroun exporte dans le cadre de l’APE (banane, ananas, piment de penja, curcuma, gingembre, fruit de la passion, etc.) sont aux normes. En revanche, a-t-il précisé, les mangues, papayes, goyaves, poivrons, aubergines, tomates… qui sont renvoyés aux portes de l’UE sont soumis à la législation phytosanitaire de la Commission européenne. Cette dernière exige que certains pesticides ne soient pas utilisés, mais malheureusement cette norme n’est souvent pas respectée par certains exportateurs. Ces produits ne peuvent donc pas être mis sur le marché européen. Mais, répète-t-il,ce n’est pas l’APE».

Selon Philippe Van Damme, depuis la mise en place de l’APE, l’UE travaille pour accompagner les exportateurs au Cameroun dans la mise en place des normes européennes en matière de législation sanitaire et cela se passe plutôt bien. Par exemple, dans les plantations de bananes, a-t-il dit, un soutien est apporté aux producteurs pour qu’ils se conforment aux normes. Le poivre de Penja bénéficie également de cet encadrement, d’autant qu’il dispose désormais d’un indicateur géographique pour certifier son origine et ses caractéristiques.

contre les douanes

Mais ces déclarations de l’ambassadeur de l’UE sonnent comme une réaction aux coutumes camerounaises. Dans une note publiée en février 2022, ce gouvernement révèle que le Cameroun fait face «nombreux» Obstacles à l’exportation de ses produits vers l’UE. « Au niveau des exportations, on peut globalement déplorer l’impact mitigé [de l’APE], notamment à cause des nombreuses barrières non tarifaires érigées aux portes de l’UE, qui empêchent les produits camerounais d’accéder toujours facilement à l’accès hors taxes. Cas particuliers de rejet de produits identifiés», informe le directeur général des douanes, Fongod Edwin Nuvaga.

Les produits camerounais souvent refusés à l’exportation, expliquent les douanes, concernent essentiellement des produits agricoles. Ces exportations agricoles comprennent des produits bruts (cacao, café, banane, caoutchouc) ou transformés (produits à base de cacao, fruits et légumes transformés, etc.).

L’APE entre le Cameroun et l’Union européenne est entré en vigueur le 4 août 2016. Cet accord prévoit un accès en franchise de droits et sans contingent au marché de l’Union européenne pour toutes les exportations camerounaises. Le Cameroun, pour sa part, ouvrira progressivement son marché à 80% de ses importations en provenance de l’UE pour une période allant jusqu’en 2029.

SA

A lire aussi :

28-02-2022-Malgré l’APE, les exportations du Cameroun vers l’Union européenne reculent

28/02/2022-APE : 601,3 milliards de FCFA de marchandises exportées vers le Cameroun ont bénéficié de la suppression des droits de douane en 5 ans

#Refus #produits #Philippe #Van #Damme #répond #aux #douanes #camerounaises

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire