Santé publique : 25 000 postes sollicités au moment où l’État du Cameroun tente de rationaliser ses recrutements

0

(Investir au Cameroun) – S’encourage à l’Assemblée nationale le 3 avril 2022, lors de la défense du projet de loi sur la recherche médicale impliquant la personne humaine, le ministre camerounais de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, a indiqué qu’il envisageait « un recrutement supplémentaire de 25 000 personnes, étalé sur 5 ans »† Si ce recrutement est réalisé, il devrait permettre de réduire la moitié du déficit de personnel dans le secteur de la santé au Cameroun, que le ministère estime à 55 000 à fin septembre 2021.

À la même occasion, Manaouda Malachie a annoncé avoir déposé sur la table du gouvernement un plaidoyer visant la contractualisation de 20 000 personnels temporaires. Pareille opération devrait permettre de régulariser le statut du plus gros contingent des effectifs des personnels de santé actuellement en activité dans le pays. En effet, sur les 39 720 personnels de santé désignés par le ministère de la Santé publique à fin septembre 2021, les temporaires sont au nombre de 20 116, contre 11 346 fonctionnaires, 4 846 contractuels et 3 412 agents décisionnaires.

Explosion d’efficacité

Mais, force est de constater que les requêtes demandées par le ministre de la Santé publique surviinnent dans un contexte marqué par un désir de rationalisation des recrutements au sein de la Fonction publique camerounaise, et raison d’une masse salariale de plus en plus intenable.

L’analyse de l’évolution des dépenses de personnel au cours des 10 (dix) dernières années a permis de révéler que la masse salariale effectivement payée aux agents publics dans le budget de l’État connait une forte croissance dont la moyenne annuelle est de 5,6 %, malgré les multiples actions d’assainissement du fichier soldé de l’État. Cette progression estessenllement portée par les recrutements massifs effectués au cours de cette période», peut-on lire dans un document annexé à la loi de finances de l’État, pour l’exercice 2022.

En effet, révèle le même document, entre l’année 2011 et fin juin 2021, les effectifs de la Fonction publique camerounaise sont passés de 206 212 à 346 557 personnes, soit un boom de 68%. Les dépenses des personnels ont connu la même courbe ascendante, passant au cours de la même période, de seulement 681,4 milliards de FCFA à plus les 1 000 milliards de FCFA.

Tentative de rationalisation

L’accroissement principalement dû aux recrutements massifs des personnels dans l’enseignement secondaire fragilise de plus en plus le budget de l’État, selon le ministère des finances. †En passant de 30 640 à 83 308 entre janvier 2010 et juin 2020, les effectifs des enseignants du secondaire se multiplient par 2.7. Ils représentent désormais 34,4 % des effectifs de la Fonction publique, alors qu’ils n’en couvrent que 15,8 % au début de l’année 2010. De même, leur masse salariale représente 32,3 % contre 21 % en 2010», apprend-on.

Face à cette réalité, le gouvernement tente de réduire les effectifs à recruteur chaque année à la Fonction publique. De ce point de vue, le 11 juin 2021, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph Lé, a par exemple signé 28 arrêtés portant ouverture de concours pour le recrutement de nouveaux personnels dans différents corps de l ‘État, pour le compte de l’année 2021. Au total, seulement 1 536 postes étaient ouverts. Ce chiffre révèle une baisse drastique, et comparaison avec les 3 700 places fonctionnelles en 2020, contre 5 411 et 5 179 postes ouverts en 2019 et 2018.

À travers cette réduction du volume des recrutements à la Fonction publique, le Cameroun espère pouvoir enfin respecter le ratio de soutenabilité de la masse salariale fixé à un maximum de 35 % dans le cadre des critères de surveillance multilatérale édictés par la Cemac, Gabon, Tchad , RCA, Guinée équatoriale). En effet, au Cameroun, ce ratio, qui fait le rapport entre le volume des recettes fiscales-douanières prévu au cours d’une année et les dépenses des personnels de l’État, a par exemple culminé à 36,5% et 2019. Pis, il s’agit de la meilleure performance réalisée par le pays au cours des 10 dernières années.

Brice R. Mbodiam

lire aussi :

03-12-2021 – Masse salariale des agents de l’État : en 2021, le Cameroun passe à nouveau à côté du ratio de soutenabilité de la Cemac

16-06-2021 – Le Cameroun réduit la vis publiques autour des recrutements des agents de l’État, pour oxygéner les finances

15-03-2021 – Au Cameroun, l’évolution de la masse salariale des agents publics menace l’équilibre budgétaire

#Santé #publique #postes #sollicités #moment #où #lÉtat #Cameroun #tente #rationaliser #ses #recrutements

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire