Strangulation fiscale : la société italienne Fipcam licencie plus de 600 salariés au Cameroun

0

C’est une réaction cyclique à la hausse des impôts. Dès le vendredi 13 janvier 2022, tous les salariés de la Fabrique camerounaise de parquet (Fipcam), entreprise italienne active dans l’exploitation forestière et le sciage au Cameroun depuis 2001, annoncent qu’elle va supprimer l’ensemble de ses effectifs (en 2015, l’entreprise revendiquait 662 salariés, ndlr des éditeurs) sur le chômage technique.

Sur la base de cette décision, la société cite la récente augmentation des taxes dans le secteur du bois, en vertu de la loi de finances 2023 de l’État du Cameroun.

« Suite aux dernières hausses d’impôts inscrites dans la loi de finances 2023, aux actions de la Douane pour relever les valeurs imposables qui servent de base à l’imposition, et au silence du gouvernement depuis notre avis de suspension des opérations douanières, Direction Générale, en solidarité avec le Cameroun Wood Industry Group (GFBC), a décidé de licencier tout le personnel pour licenciement technique jusqu’à nouvel ordre, à compter du 13 janvier 2023 »informe le directeur administratif et financier de la Fipcam, Marc Sarraute, dans une note signée le 11 janvier 2023.

Suite au préavis de grève adressé par le GFBC au Premier ministre le 23 décembre 2022, action qui s’est traduite par la suspension des exportations à compter du 2 janvier 2023, la Fipcam est la première entreprise à passer à la vitesse supérieure en suspendant tous les travaux à façon de ses employés. Cette mesure est le résultat de ce qui assimile les exploitants forestiers opérant au Cameroun « étranglement fiscal ».

FE/237online.com

#Strangulation #fiscale #société #italienne #Fipcam #licencie #salariés #Cameroun

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire