Sylviculture : la stratégie de l’Anafor pour réduire sa dépendance vis-à-vis des subventions publiques

0

(Investir au Cameroun) – L’Agence nationale d’appui au développement forestier (Anafor), société à capital public et bras séculier de l’État en matière de sylviculture, veut réduire sa dépendance vis-à-vis des subventions publiques.

Dans ce sens, apprend-on du rapport 2020 de la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR), l’entreprise a engagé des réflexions sur la mise en œuvre d’une stratégie marketing. Elles portent principalement sur la gestion durable des réserves et le développement des plantations ; la mobilisation optimale de toutes les ressources ; le renforcement et l’amélioration de son pilotage interne.

Pour parvenir à atteindre une plus grande autonomisation Financière, apprend-on, l’Anafor veut opter pour la production des plantes comme solution aux besoins de boisement et reboisement des promoteurs des plantations forestières, l’extension et l’entretien des réserves forestières. Quant à l’amélioration des recettes propres, elle passe d’une part, par la valorisation des réserves forestières transférées en gestion à l’Anafor en se basant sur le triptyque « sécurisation-restauration-valorisation ». D’autre part, elle induit la consolidation des partenariats commerciaux.

Afin d’équilibrer son exploitation et de maîtriser ses charges de fonctionnement, explique la CTR, cet organisme bénéficie chaque année d’une subvention d’un montant de 855 millions de FCFA. Dans ce contexte, les charges de personnel de l’Anafor absorbent 63,32 % de la subvention de fonctionnement. En 2020, le résultat net s’est davantage dégradé pour se situer à -71 046 648 FCFA, contre -34 177 940 FCFA et 2019.

SA

.

#Sylviculture #stratégie #lAnafor #pour #réduire #dépendance #visàvis #des #subventions #publiques

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire