Taxes à la consommation : Au Cameroun, les exonérations (351,7 milliards de FCFA en 2019) profitent davantage aux riches (DGI)

0

(Investir au Cameroun) – La Direction générale des impôts (DGI) vient de publier le rapport sur les dépenses fiscales de l’exercice 2019 au Cameroun. On apprend que les déficits pour cette année sont de 584,7 milliards de FCFA. Ils représentent 21 % des recettes collectées et 2,6 % du PIB.

Les exonérations de taxe à la consommation (TVA et droits de douane) représentent 60,1% des dépenses totales, soit 351,7 milliards de FCFA en valeur absolue. Seulement, ces pourboires fiscaux profitent plus aux riches qu’aux pauvres désormais ciblés, note le rapport. La DGI indique que les exonérations de TVA sur la consommation des ménages » Les ménages pauvres ne bénéficient que de 4,6%, contre 47% pour les ménages les plus riches ».

Par exemple, en ce qui concerne le poste « alimentation et boissons non alcoolisées », qui bénéficie de plus de 46 % des dépenses fiscales, il apparaît que 20 % des ménages les plus pauvres bénéficient de 5,8 % des dépenses fiscales affectées à ce poste de dépenses. . , contre 40,8 % pour les 20 % des ménages les plus riches. Si cette évolution s’explique par le fait que la dépense de consommation finale des ménages augmente avec leur niveau de revenu, cette évolution reflète également une focalisation insuffisante des dépenses fiscales sur la composition des dépenses spécifiques, notamment pour les ménages les plus démunis, estime l’administration.

Selon la DGI, le bénéfice des dépenses fiscales est en réalité fonction du niveau de consommation et non du montant des revenus. Dans cette optique, le fisc indique : « l’Etat gagnerait à collecter ces revenus et à effectuer une redistribution équitable au profit des ménages pauvres, par exemple à travers une subvention destinée à compenser les pertes subies du fait de la mauvaise vente des matières premières (cacao, café, coton…) sur le marché international ».

Pour la DGI, une telle subvention serait plus importante, puisque 64% de la population rurale camerounaise vit de la consommation de subsistance et principalement des cultures de rente comme principale source de revenus. L’Etat bénéficierait également du développement de la riziculture et de la promotion de la pisciculture, source de dépenses fiscales importantes.

Sylvain Andzongo

.

#Taxes #consommation #Cameroun #les #exonérations #milliards #FCFA #profitent #davantage #aux #riches #DGI

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: