Télécoms : les investissements chutent de 78 % au Cameroun entre 2016 et 2019, malgré l’augmentation des besoins

0

(Investir au Cameroun) – Dans un récent rapport sur l’état du numérique au Cameroun, la Société Financière Internationale (SFI) révèle qu’entre 2018 et 2019, les investissements déclarés par les différents acteurs du secteur des communications électroniques ont dans le pays culminé à seulement 84,6 milliards de FCFA, et en baisse de 52,6% en glissement annuel. Cette baisse a atteint 78%, lorsqu’on remonte en 2016.

En effet, selon les données de l’Agence de régulation des télécommunications (ART), avec 400 milliards de FCFA investis par les opérateurs des télécoms, l’année 2016 est considérée comme étant la plus rapide en matière d’investissements dans les autéléments Cameroun depuis 2009. Mais, depuis lors, les investissements dans ce secteur ne cessent de décliner. C’est ainsi qu’après 400 milliards de FCFA en 2016, ils sont passés à 305,3 milliards de FCFA en 2017, puis à seulement 84,6 milliards de FCFA et 2019.

Selon la SFI, filiale de la Banque globale dédiée au financement du secteur privé, le désinvestissement ainsi observé survient dans un contexte pourtant marqué par l’accroissement des besoins. Il en est ainsi de la nécessité de poursuivre le déploiement de la fibre optique, infrastructure névralgique pour le développement des télécoms, dont les avantages échappent encore à plus de la moitié de la population camerounaise.

écart de fibre

En effet, à en croire les données révélées par la filiale de la Banque globale, « le trou de la fibre par division administrative», qui renvoie aux zones dans lesquelles la fibre optique n’est pas encore déployée ou alors n’est pas encore utilisée, «touche 14 millions de camerounais» en 2020, sur une population réputée à environ 25 millions d’habitants.

La SFI n’explique pas les causes de céralentissement drastique des investissements dans les télécoms, notamment de la part des opérateurs concessionnaires du mobile (Orange, MTN et Nextell), qui assurent généralement jusqu’à 95 % des investissements globaux. Mais, selon des sources internes à ces opérateurs, cette situation est à mettre en lien avec le fait que les besoins d’investissement les plus urgents concernent le déploiement de la fibre optique qui est, pour l’instant, une exclusivité de l’opérateur Camtel public.

Sur la base des données officielles, l’on peut observer que ces opérateurs ont dû mettre progressivement la pédale douce à partir de 2017, après avoir réalisé d’importants investissements en 2014, 2015 et 2016. Pour rappel, ces trois dates correspondent au lancement du premier réseau 3G dans le pays (Nexttel) et au renouvellement des licences de MTN et Orange assortis de la 3G et de la 4G (2015) ; puis à la période d’extension à travers le pays de ces réseaux (2016) qui, en 2020, couvraient déjà entre 79 et 85% de la population selon l’opérateur, ainsi que le souligne la SFI dans son rapport.

Brice R. Mbodiam

lire aussi :

15-11-2018 – En 2017, les investissements dans les télécoms au Cameroun ont baissé de 23,8%, à 305,3 milliards de FCFA

#Télécoms #les #investissements #chutent #Cameroun #entre #malgré #laugmentation #des #besoins

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire