Home Economique Titres publics : 4 336 milliards FCFA levés dans la Cemac en 2023, soit 2 500 milliards de moins qu’en UEMOA
Economique

Titres publics : 4 336 milliards FCFA levés dans la Cemac en 2023, soit 2 500 milliards de moins qu’en UEMOA

(Investir au Cameroun) – En 2023, les six États membres de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad et RCA) ont réussi à lever un montant total de 4 336,3 milliards de FCFA auprès des fonds du marché des titres publics de la Banque Centrale. États africains (BEAC), comme l’indique le rapport de politique monétaire publié par cette institution financière en mars 2024. Ce montant est inférieur de près de 2 500 milliards de FCFA au montant levé par les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) sur leur propre marché sous-régional de titres publics. Selon les données de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), les pays de l’UEMOA (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo) ont collecté 6 829,6 milliards FCFA sur le marché des valeurs mobilières en 2023.

Selon l’Institut d’émission des pays de la Cemac, sur le total des ressources mobilisées par les Etats en 2023, 2 435,3 milliards FCFA ont été levés grâce aux obligations d’État assimilables (BTA), titres à court terme d’une maturité n’excédant pas 52 semaines. Par ailleurs, l’émission d’obligations d’État assimilables (OTA), titres à long terme dont les maturités varient de 2 à 10 ans, a permis de mobiliser 1 901 milliards de FCFA. Dans l’UEMOA, bien que la répartition des financements selon la date d’échéance des titres ne soit pas précisée, il convient de noter que sur un total de 7 150,6 milliards FCFA de titres émis par les Etats en 2023 (l’émetteur ne reçoit pas toujours le montant total demandé). enveloppe, NDLR), 3,546 milliards FCFA correspondaient aux OTA et 3,604 milliards FCFA à la BTA.

Autrement dit, alors que dans l’UEMOA on constate un équilibre quasi parfait entre les besoins de financement du trésor et ceux des investissements publics, les statistiques de la BEAC montrent qu’en 2023 les pays de la CEMAC ont principalement eu recours au marché monétaire pour faire face à leurs flux de trésorerie ponctuels. . besoins plutôt que de financer les infrastructures. Selon les experts financiers, si les émissions obligataires sont plus adaptées au financement de projets en raison de leur maturité, les BTA servent à couvrir les besoins de trésorerie à court terme. Cette tendance à privilégier les besoins de trésorerie sur les investissements est d’autant plus évidente que la majorité des ressources mobilisées par les États provenaient de titres à très court terme, notamment des BTA à 13 et 26 semaines.

Selon le dernier rapport de politique monétaire publié par la Beac, il apparaît que «Les obligations à 26 semaines sont restées les plus populaires (en 2023), avec un montant total émis de 1 353,6 milliards de FCFA, soit 55,6% du total des émissions de BTA sur la période. Les BTA de 13 semaines arrivent en deuxième position avec un montant dépensé de 679,8 milliards FCFA. Les BTA à 52 semaines sont les moins émis, avec un montant total de 401,9 milliards FCFA.Autrement dit, en 2023, en émettant des BTA de 26 semaines, les Etats de la Cemac visaient à attirer près de quatre fois plus de financements que le montant demandé au travers des BTA de 52 semaines, qui offrent néanmoins une durée de remboursement plus longue.

Cette ruée vers le financement du trésor public a été observée dans presque tous les pays de la Communauté au cours de la période considérée. Selon les données de la banque centrale, 71 % des titres émis par le Cameroun étaient des BTA à 26 semaines. Au cours de la même période, le pays a émis 151 milliards FCFA de BTA à 13 semaines, soit plus que les 106,6 milliards FCFA d’émissions OTA exécutées tout au long de l’année, contre seulement 70,4 milliards FCFA de titres d’une durée de 52 semaines.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi

04-11-2024 – Titres publics : en quête de 200 milliards FCFA, la RCA fait campagne au Cameroun, où sont implantées 70% de ses SVT

03-04-2024 – Beac : l’encours des titres publics atteint 6 408,5 milliards FCFA malgré la hausse des charges de fonctionnement

02-04-2024 – Financement : Le Gabon compte sur les investisseurs camerounais pour lever 854 milliards FCFA en 2024

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Fecafoot : Samuel Eto’o avait été prévenu

Au cours de l’émission « La vérité en face » du dimanche...

Al Ittihad : Benzema enflamme l’Arabie Saoudite avec une décision tonitruante

Al Ittihad : Benzema enflamme l’Arabie Saoudite avec une décision tonitruante #Ittihad...

L’Iran est confronté à une crise sans précédent

La mort du président iranien Ebrahim Raïssi et du ministre des Affaires...

Benjamin Netanyahu et les dirigeants du Hamas dans le collimateur de la CPI

Le procureur général de la Cour pénale internationale a déclaré lundi qu’il...

[quads id=1]