Transport aérien : Camair-Co reprend du service grâce à la suspension du slogan de grève des contrôleurs aériens

0

(Investir au Cameroun) – “Nous avons le plaisir de vous informer du retour à la normale de notre programme de vols vers toutes nos destinations, suite à la suspension de l’ordre de grève des contrôleurs aériens de l’Asecna (Agence Africaine et Malgache de l’Aviation)C’est le journal télévisé diffusé le 24 septembre par la compagnie nationale camerounaise Camair-Co.

Cette annonce intervient après une nouvelle alarmante enregistrée quelques heures plus tôt. En effet, suite à un mot de grève de l’Union des Syndicats de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (Usycaa) couvrant les 23-25 ​​septembre, Camair-Co a signalé des perturbations dans son programme de vols.

«Camair-Co informeert zijn vriendelijke klanten dat, na de staking door Asecna-agenten (luchtverkeersleiders) die op verschillende Afrikaanse luchthavens is waargenomen, haar operationele programma op 23 september 2022 talrijke verstoringen heeft ondervonden die hebben geleid tot de annulering van al haar vluchten voor dat jour», a indiqué le transporteur. Ce dernier a indiqué le lendemain que son programme d’exploitation restait perturbé.

Pourtant, les autorités camerounaises avaient tenté de juguler les effets de cette grève en réclamant des contrôleurs aériens. Mais non! La branche camerounaise des syndicats de l’Asecna avait précédemment révélé que malgré la grève « totale » perçue, « des personnes sans qualification ni formation adéquate ont fait irruption dans les salles de contrôle de Douala. Ces derniers ont pris la dangereuse initiative de faire décoller des avions, mettant en danger la sécurité des vols et des vies humaines.Par ailleurs, le syndicat révèle que des contrôleurs aériens de Yaoundé-Nsimalen ont été enfermés en salle de contrôle, dont une femme enceinte, et ont été harcelés psychologiquement par la hiérarchie locale.

Ce récit a provoqué une réponse de la Fédération internationale des contrôleurs de la circulation aérienne (Ifatca), basée au Canada. Elle a publié une déclaration le 23 septembre pour indiquer que «le remplacement des contrôleurs aériens par des personnes non formées, alors que la communauté internationale n’est pas informée, est un abus de confiance et porte atteinte à la crédibilité de la sécurité de cet espace aérien».

Négociations et compromis

Compte tenu des risques évidents d’indisponibilité du personnel de contrôle qualifié, Ifatca estime qu’il existe des inquiétudes immédiates quant à la sécurité du trafic aérien dans l’espace aérien contrôlé par l’Asecna. L’Ifatca appelle donc les parties concernées à désamorcer cette situation au plus vite et à revenir à la table des négociations, de préférence avec un médiateur indépendant.

L’appel au silence à Ifatca semble avoir été entendu. En effet, Usycaa a levé son slogan de grève le 24 septembre, compte tenu de l’implication « personneldu Premier ministre ivoirien, Patrick Achi. Ce dernier, apprend-on, a pris la ferme promesse d’apaiser les inquiétudes des contrôleurs aériens.au bon niveau« . Sans plus de détails.

Il y a également eu une séance de négociation entre le Secrétaire Général Exécutif de l’Usycaa, le Ministre des Transports du Sénégal et le Directeur Général de l’Asecna. « Les conclusions qui en découlent, ainsi que l’engagement de certaines autorités des différents États membres de l’Asecna», indique le syndicat, a conduit les grévistes à suspendre leur slogan pendant une durée de dix jours à compter du 24 septembre 2022. Cela signifie qu’en cas de non accord entre les parties, la grève peut reprendre dans dix jours.

Pendant ce temps, les syndicalistes réclament toujours : le reclassement de catégorie de tous les contrôleurs aériens ; indexation et revalorisation des heures supplémentaires ; la réforme du plan de carrière de la profession ; la revalorisation des horaires de nuit ; la prime de licence pour les contrôleurs en formation ; la révision de l’annexe relative au dialogue social ; réduction du sous-effectif au sein de l’entreprise.

SA

#Transport #aérien #CamairCo #reprend #service #grâce #suspension #slogan #grève #des #contrôleurs #aériens

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire