Vente de Bolloré Africa Logistics à MSC : Inquiets, des ouvriers attaquent le ministère du Travail au Cameroun

0

(Investir au Cameroun) – Depuis le 31 mars 2022, date de l’annonce de la cession des actifs logistiques africains du groupe Bolloré à l’italo-suisse MSC, certains salariés de l’entreprise française de logistique au Cameroun semblent avoir perdu le sommeil. Dans un courrier adressé au Délégué Régional du Travail et de la Prévoyance Sociale du Littoral le 9 mai 2022, les représentants des salariés de Bolloré Transport & Logistics Cameroun et Socopao demandent l’avis et l’arbitrage du représentant local du Ministère du Travail et la Sécurité Sociale, « portant application de l’article 42 du code du travail camerounais »dans le cadre de ce transfert.

Ces représentants du personnel, dont les préoccupations ne semblent pas partagées par les agents des autres filiales du groupe impliquées dans cette vente d’actifs, comme l’opérateur ferroviaire Camrail, Kribi Conteneurs Terminal (KCT), ou la Société d’exploitation du Cameroun wood parks (SEPBC), disent interpeller le député après le silence du groupe Bolloré sur la question. † Malheureusement, notre correspondance est datée du 1est mars 2022, avec l’objection « respect des dispositions légales dans le cadre d’un éventuel transfert d’actions au Cameroun », adressée au directeur régional golfe de Guinée de Bolloré Transport & Logistics (…), reste lettre morte à ce jour, malgré nos multiples arrestations…», écrivent les représentants des travailleurs.

Principale préoccupation des salariés du groupe Bolloré, l’article 42 alinéa 1 du code du travail camerounais stipule que «en cas de modification de la situation juridique de l’employeur, notamment par suite de succession, vente, fusion, conversion de fonds, constitution, tous les contrats de travail en vigueur au jour du changement entre le nouvel entrepreneur et le personnel de l’entreprise. Leur annulation ne peut intervenir que dans les formes et conditions prévues au présent article.

Assurance Bolloré

Évidemment, cette disposition réglementaire protège tous les emplois existants. Cela suppose qu’à la vente des actifs, tous les employés avec tous les avantages et droits de libre passage sont transférés à l’acheteur. Toute rupture de contrat par l’acquéreur sera alors faite conformément à la loi, en tenant compte de paramètres tels que le rang ou l’ancienneté au sein de l’entreprise cédant ses actifs. Les inquiétudes exprimées par les salariés du groupe Bolloré proviennent du fait qu’au Cameroun dans de nombreux cas cet aspect n’est pas toujours pris en compte lors de la négociation des accords de cession d’actifs.

Mais on rappelle néanmoins que dans le communiqué diffusé sur son site internet suite à l’offre de rachat du groupe MSC le 20 décembre 2021, le groupe du milliardaire breton s’est voulu plutôt rassurant sur le sort qui serait réservé aux emplois en cas de la clôture de la transaction. †Le Groupe Bolloré a décidé d’étudier cette offre qui préserve emplois, projets et engagements sur le continent», avait précisé le leader de la logistique intégrée en Afrique.« Nous partageons de nombreuses similitudes avec MSC. C’est un groupe familial de longue date qui place ses collaborateurs au cœur de sa stratégie d’entreprise.Cyrille Bolloré, le président du groupe, l’avait indiqué dans un message adressé à ses associés le jour même.

Pour rappel, suite à l’annonce officielle de l’offre de MSC le 20 décembre 2021, le groupe Bolloré est revenu à la charge le 31 mars 2022 en annonçant cette fois la conclusion d’un accord de cession de son actif logistique en Afrique au groupe italo-suisse contrôlée par la famille Aponte. †Au terme des négociations exclusives annoncées le 20 décembre 2021, et suite aux avis favorables de chacune des instances représentatives du personnel consultées, le Groupe Bolloré a signé ce jour le contrat prévoyant la cession au Groupe MSC de 100% de Bolloré Africa Logistics, regroupant l’ensemble des activités de transport et de logistique du groupe Bolloré en Afrique, sur la base d’une valeur d’entreprise, hors intérêts minoritaires, de 5,7 milliards d’euros (environ 3,740 milliards de FCFA)», peut-on lire dans le communiqué que la société française de logistique a publié à cet effet.

Brice R. Mbodiam

A lire aussi :

04-01-2022 – Logistique : Bolloré cède ses actifs en Afrique à MSC, qui attend toujours l’acquisition du terminal à conteneurs de Douala

#Vente #Bolloré #Africa #Logistics #MSC #Inquiets #des #ouvriers #attaquent #ministère #Travail #Cameroun

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire