Home Actualité internationale Yahaya Bello risque-t-il la prison ? Les critiques du PDP s’intensifient dans l’affaire EFCC.
Actualité internationaleEconomique

Yahaya Bello risque-t-il la prison ? Les critiques du PDP s’intensifient dans l’affaire EFCC.

La Commission des crimes économiques et financiers (EFCC) du Nigeria est une fois de plus au centre de l’attention alors que le procureur général de la Fédération (AGF) a mis en garde contre de nouvelles entraves à ses opérations. Cette mise en garde survient dans un contexte où Yahaya Bello, ancien gouverneur de l’État de Kogi, est accusé d’être complice dans une affaire de détournement de 84 milliards de nairas. Toutefois, l’EFCC ne l’a pas encore inculpé en tant que défendeur.

Austin Okai, candidat du Parti démocratique populaire (PDP) à la Chambre des représentants pour la circonscription fédérale de Dekina/Bassa, a critiqué vivement Yahaya Bello pour avoir entravé les poursuites de l’EFCC dans cette affaire de détournement présumé. En réponse aux déclarations de l’ancien gouverneur affirmant que l’EFCC avait ignoré une ordonnance du tribunal en tentant de l’arrêter, Okai a déclaré que malgré ses tentatives pour éviter d’être arrêté, Yahaya Bello pourrait finir en prison, à l’instar de Bobrisky, un célèbre travesti nigérian.

Des agents de l’EFCC ont récemment barricadé la maison de Bello à Abuja, la capitale fédérale du Nigeria. Cette action témoigne du litige en cours entre l’EFCC et l’ancien gouverneur, qui a démissionné en janvier. En raison de l’intérêt continu de l’agence à son égard, la Haute Cour fédérale d’Abuja a reçu en 2022 une somme de 10 milliards de nairas dans le cadre d’allégations de corruption visant son neveu Ali Bello et un coaccusé pour blanchiment d’argent.

Peu de temps après la fin de son mandat, le 5 février, l’EFCC a modifié les accusations portées contre le jeune Bello et son coaccusé, Dauda Suleiman, augmentant ainsi le nombre de chefs d’accusation de 10 à 17. Parmi ces nouvelles accusations, Yahaya Bello est désigné comme complice.

Cependant, il convient de noter que l’EFCC n’a pas encore inculpé Yahaya Bello en tant que défendeur dans cette affaire. Les développements futurs dépendront des résultats de l’enquête en cours et de la décision de l’agence de poursuivre ou non les poursuites contre l’ancien gouverneur.

Il est essentiel que le processus judiciaire se déroule de manière équitable, impartiale et transparente. Les accusations portées par l’EFCC contre Yahaya Bello doivent être examinées en respectant les droits fondamentaux de toutes les parties concernées. La lutte contre la corruption est une priorité pour le Nigeria, et il est crucial que les enquêtes et les poursuites se fassent dans le respect des principes de l’État de droit.

En conclusion, la saga EFCC continue avec de nouvelles accusations impliquant Yahaya Bello, ancien gouverneur de l’État de Kogi. Alors que l’EFCC intensifie ses opérations, le respect des droits fondamentaux et l’impartialité du processus judiciaire doivent être garantis. Les développements à venir détermineront si Yahaya Bello sera inculpé en tant que défendeur dans cette affaire de détournement présumé.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Tunisie : la peine de 3 ans de prison confirmée en appel contre Rached Ghannouche

Rached Ghannouchi La peine de trois ans de prison a été confirmée...

Dubai Unlocked : Scandale immobilier et corruption de personnalités africaines

Vue aérienne de Dubaï : les gratte-ciels au premier plan, la mer...

Ousman Sonko écope de 20 ans de réclusion criminelle en Suisse

Yahya Jammeh, ancien Président de la Gambie Le verdict est tombé, ce...

Procès historique à Marseille : scandale de corruption en Afrique

Le procès des dirigeants de Bourbon pour corruption en Afrique débute à...

[quads id=1]