Cameroun – Attaque d’une église à Bali : « J’ai été abattu par l’armée » – Rév. Simon Voma dit dans une lettre aux chrétiens

0

Le révérend Voma Simon Montoh, secrétaire presbytérien du presbytère de Bali de l’église presbytérienne du Cameroun (PCC) l’a blessé 56 jours après un incident à l’église presbytérienne de Ntanfoang, laissant Grace Titalabit morte.

L’armée avait nié toute responsabilité dans la fusillade dans l’église du 22 août. Le 23 août, le porte-parole de l’armée, le capitaine de vaisseau Atonfack Guemo Cyrille Serge, a démenti les allégations selon lesquelles des soldats auraient tué le fidèle et blessé le pasteur. Il a dénoncé les milices de la subdivision de Bali, qui se battaient pour un État indépendant appelé Southern Cameroon ou Ambazonia.

En août, le capitaine de vaisseau Atonfack Guemo a déclaré qu’une explosion précédant les coups de feu provenait d’un engin explosif improvisé placé par des séparatistes. Il a déclaré que c’était lors de la fusillade entre les combattants séparatistes et les soldats que la femme avait été tuée, mais a immédiatement démenti les allégations selon lesquelles les officiers en uniforme auraient tiré sur l’église.

Rév. Fonki Samuel Forba, modérateur de l’Église presbytérienne du Cameroun, a indiqué qu’ils ont été dûment informés le dimanche 22 août 2021 que :

« Le service religieux était en session à l’église presbytérienne de Ntanfoang dans la subdivision de Bali, le siège du presbytère de Bali lorsqu’il a été interrompu par des coups de feu. Le pasteur de la congrégation qui sert également de secrétaire presbytérien du presbytère de Bali, le révérend Voma Simon Montoh était de service pour les chrétiens dans l’église quand soudain il y a eu une forte explosion à l’extérieur, près du bâtiment de l’église, suivie de coups de feu aléatoires. Au cours de cette fusillade imprudente, nous avons entendu des balles pleuvoir sur le bâtiment de l’église, tuant le révérend Voma Simon Montoh le bras et tue une chrétienne du PCC nommée Grace Titalabit immédiatement dans l’église.

« J’ai été abattu par l’armée… ils ont aussi tué Mme Numvi Grace »

Dans un récit effrayant de ce qui s’est passé le 22 août 2021, le révérend Voma Simon Montoh a déclaré qu’il avait été abattu par des soldats, les mêmes soldats qui ont également tué une fidèle, Grace Numvi Titalabit.

Alors que le pasteur est toujours en convalescence, son message a été lu aux chrétiens le dimanche 17 octobre 2021 par Elder Tafrey Patrick, président du presbytère de Bali, lors d’un service pour nettoyer l’église presbytérienne de Ntanfoang après l’incident sanglant du 22 août.

La lettre du révérend Voma Simon Montoh disait :

« Cher peuple de Dieu, je vous salue tous au nom de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

« Certes, nous ne nous sommes pas vus depuis plus d’un mois. Permettez-moi de remercier tous ceux qui m’ont soutenu matériellement et spirituellement. Toutes mes excuses pour les nombreux appels téléphoniques auxquels je n’ai pas pu répondre en raison de mon état de santé. Beaucoup m’ont appelé pour m’interviewer, mais mon état de santé ne pouvait pas me le permettre. Ma femme a essayé de répondre à certains appels mais il était difficile de répondre à tous.

« Nous remercions Dieu que ses miséricordes de guérison nous accompagnent chaque jour. Nous sommes tous les deux tombés malades et avons dû sortir pour nous faire soigner. Ma santé a commencé à se détériorer trop rapidement après que j’ai été abattu par l’armée dans laquelle notre sœur Mme Numvi Grace a été abattue par la même armée et elle est décédée dans l’église. Ainsi le sang a été versé dans l’église.

« Au moment où les chrétiens m’ont transporté à l’hôpital, j’ai insisté sur le fait que j’aimerais parler aux militaires. Alors les chrétiens m’ont soulevé et m’ont rapproché d’eux à Ntanfoang. Sachant qu’ils pourraient ne pas comprendre ce que veut dire Secrétaire presbytérien en français, j’ai utilisé un titre qui a un sens plus proche. Je leur ai dit : « Vous avez tué sur l’évêque d’église. Je vais faire quoi ?’ Ils m’ont répondu qu’ils prendraient une voiture et m’emmèneraient à l’hôpital.

« Les chrétiens se sont précipités vers l’église et ont pris ce qui est utilisé pour apporter des cadavres pendant les services funéraires et l’ont utilisé pour me pousser à l’hôpital du district de Bali, où j’ai reçu de bons soins. Je remercie les chrétiens et le personnel hospitalier de l’hôpital du district de Bali pour leurs soins.

«Cette mauvaise action commise à l’église pendant le culte m’a maintenu si brisé depuis ce jour. Ma santé a commencé à se détériorer rapidement depuis ce jour. Bien que la plaie ait guéri rapidement, la douleur persiste.

« Le traumatisme était si lourd dans mon cœur et m’a poussé dans la dépression. Je n’avais jamais vu un chrétien abattu à l’église jusqu’à ce jour fatidique. La balle qui m’a traversé m’a délivré tous les jours. J’ai donc été rapidement transféré dans un hôpital en dehors de Bali pour plus d’intervention. Après quelques soins médicaux, je suis tombé dans une dépression et je suis maintenant suivi par des spécialistes post-traumatiques.

« Mais pendant toutes ces périodes, je prie pour Bali dans son ensemble et pour les chrétiens de l’église presbytérienne de Ntanfoang. Les choses se sont passées, et la plupart d’entre elles étaient motivées par la colère. Je prie pour que nous tous qui étions en colère à ce moment-là, baissions notre chapeau et nous nous sommes fait du tort, pardonnons-nous les uns les autres et soyons également pardonnés par notre Dieu. Que le pardon et la réconciliation soient dans nos cœurs.

« Aujourd’hui, nous sommes ici pour nettoyer et consacrer à nouveau la maison de Dieu et le lieu de naissance de l’Église presbytérienne au Cameroun. Nous remercions Dieu pour ses nouveaux commencements. Je devais prendre les devants en raison de la capacité stratégique de l’église en tant qu’église mère du presbytère et aussi indéniablement le lieu de naissance immuable de l’église presbytérienne au Cameroun.

« Ce n’était pas très faisable pour moi d’être physiquement présent. Je serai avec toi si Dieu le permet. J’ai donc délégué le trésorier presbytérien pour servir et prier pour que tout le monde revienne particulièrement béni alors que nous nous tournons vers un nouvel esprit d’adoration à Bali. Je prie pour que ce service à la fin de la retraite spéciale de trois jours apporte un nouvel air de joie jusqu’à ce que nous nous rencontrions à nouveau.

«Je me joins à ma voix pour condamner tous les meurtres qui ont coûté de nombreuses vies. Alors que je souffre encore de la douleur de beaucoup de ceux qui sont morts dans cette guerre, et en particulier de notre sœur Nah Numvi Grace, ma douleur a encore été aggravée par la fusillade et le meurtre d’un petit enfant qui était emmené à l’école à Buea. Combien de temps allons-nous continuer à souffrir ainsi ? Que ceux qui peuvent tout faire pour arrêter cela continuent et arrêtent la guerre insensée. Toute vie est sacrée. Je prie pour qu’un dialogue franc efficace et inclusif soit organisé par ceux qui sont censés le faire, afin que cette guerre se termine effectivement. Que Dieu vous bénisse tous, secrétaire presbytérien de Bali.

.

#Cameroun #Attaque #dune #église #Bali #Jai #été #abattu #par #larmée #Rév #Simon #Voma #dit #dans #une #lettre #aux #chrétiens

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: