Cameroun – Bangangté : les élites évitent le nouveau maire

0

L’absence du Minhdu, du haut chef Bangangté et de nombreux autres chefs traditionnels du département du Ndé, lors de l’installation du nouveau maire de Banggangté Eric Aimé Niat, a suscité des propos du préfet Ewango Budu Ernest.if(typeof __ez_fad_position!=’undefined’){__ez_fad_position(‘div-gpt-ad-237online_com-medrectangle-3-0’)};

Fin de la bataille entre les clans du président du Sénat Marcel Niat Njifenji et la ministre du Logement et de l’Urbanisme, Célestine Ketcha Courtes pour le contrôle du département du Ndé et de la ville de Bangangté en particulier ? Rien n’est moins sûr. L’absence constatée de la Ministre Célestine Ketcha Courtes ainsi que celle des principaux chefs Bangangté SM Nji Moluh Pokam, le chef principal Bazou, SM Tchoua Vincent, le chef principal Bangoulap, SM Yonkeu Jean Marie et son SM Njoukwe Alexandre, lors de la cérémonie d’installation du nouveau Maire de la Commune d’Arrondissement de Bangangté, Eric Aimé Niat, le 31 juillet 2021, a ravivé la polémique et l’animosité qui existe en ce lieu parmi les militants du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC).

La cérémonie s’est néanmoins déroulée en présence du Président du Sénat, Marcel Niat Njifenji, des ministres en exercice et anciens membres du gouvernement (Jean Claude Mbwentchou et Robert Tchatat), du Président du Conseil régional de l’Ouest, Jules Hilaire Focka Focka, du Gouverneur de la région ouest, Awa Fonka Augustine, ainsi que de nombreux parlementaires. Occasion pour le préfet du département du Ndé Ernest Ewango Budu qui a présidé la cérémonie de souligner que « Tout choix impliquant des candidats d’un même parti est souvent surchauffé. » Comme prévu par l’administration centrale du département du Ndé «Ceux qui ont perdu ont souvent du mal à rejoindre les rangs, malgré le consensus prôné par la hiérarchie de leur formation politique.»

Épisode

Allusion à peine voilée aux péripéties qui ont conduit à l’élection du nouveau maire de la commune urbaine de Bangangté, Eric Aimé Niat. Une élection qui a débuté en interne au Rdpc avec la nomination du candidat Niat à la candidature de maire. Résolution rejetée par des conseillers proches du ministre Ketcha Courtes, également ancien maire de la commune urbaine de Bangangté, lors du conseil municipal de droite du 3 mai puis du 6 mai 2021. Élection reportée au 19 mai 2021, date de celle d’Eric Aimé élection de Niat à la mairie de Bangangte. Motifs pour le Préfet du Département du Ndé d’indiquer que l’installation du nouveau Conseiller de la Ville de Bangangté « Marque la fin d’un épisode qui n’a pas été facile. »

La même source dénonce également le fait que l’élection enregistrée par le ministre de la Décentralisation et du Développement (Minddevel) intervient après une longue polémique entre le camp du président du Sénat Marcel Niat Njifenji et celui de la ministre du Logement et de l’Aménagement urbain, Célestine Ketcha Plats. « Nous avons traversé plusieurs situations à inscrire au registre de l’indiscipline. » Le treizième maire de la ville de Bangangté succède au regretté Docteur Kouamouo, ancien maire de Bangangté décédé le 6 mars 2021. Outre le Chef-Maire Eric Aimé Niat, le nouveau Directeur de la Municipalité de Bangangté comprend Robert Nyangang, Jean Lambert Tchoumi, Nya Robenson et Marie Antoinette Kepnang. A appelé les maires adjoints à terminer le mandat en cours.if(typeof __ez_fad_position!=’undefined’){__ez_fad_position(‘div-gpt-ad-237online_com-medrectangle-4-0’)};

Joseph OLINGA N.

#Cameroun #Bangangté #les #élites #évitent #nouveau #maire

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.