Cameroun – Mvila : Le Rdpc à l’école de la parole par Paul Biya

0

Le 19 janvier, s’est tenu l’atelier de sensibilisation des élus locaux du Rdpc, parti du flambeau ardent et de ses corps auxiliaires.if(typeof __ez_fad_position!=’undefined’){__ez_fad_position(‘div-gpt-ad-237online_com-medrectangle-3-0’)};if(typeof __ez_fad_position!=’undefined’){__ez_fad_position(‘div-gpt-ad-237online_com-medrectangle-3-0_1’)};.medrectangle-3-multi-128{border:none!important;display:block!important;float:none;line-height:0;margin-bottom:15px!important;margin-left:0!important;margin-right :0!important;margin-top:15px!important;min-height:250px;min-width:250px;padding:0;text-align:center!important}

A noter que les actions de formation et de sensibilisation font l’objet du cahier des charges du lot. Le rapport de fin d’année du chef de l’Etat et le communiqué du sg de la commission centrale incitent à l’action en vue d’un contrôle de proximité. Pour Minette Libom Li Likeng, chef de la délégation départementale de la Mvila, « nous voulons nous rassurer qu’il existe des militants authentiques, qui peuvent s’approprier le message du président de la République et devenir en même temps président national du RDPC. L’objectif est de diffuser ce message dense auprès des militants de terrain. Pour l’orateur, le discours est chargé de messages. Le tout premier atelier du genre comportait trois points à l’ordre du jour. Paix et coexistence au niveau de Can Total Energies Cameroun 2021 qui est un événement inédit. Dans les villes cosmopolites comme Ebolowa, bien qu’il n’y ait pas de poules, il faut réserver un accueil, expression de la marche de la coexistence. Que les populations de la Can puissent vivre à travers les Fanzones comme les populations qui accueillent les poulets. Une façon de donner une bonne idée du Cameroun. Le deuxième thème portait sur l’université d’État récemment créée à Ebolowa. Le débat s’est ouvert et clos à la fois sur le choix du site.

Il sera implanté à Ebolowa, lieu dit Métipwalé site d’Enset d’Ebolowa qui n’appartient plus à l’Université de Yaoundé I, mais à celle d’Ebolowa. 90 hectares y sont déjà disponibles. Pour le Minpostel, il faut non seulement voir la création de l’université, mais aussi les avantages qui y sont associés, les possibilités d’accompagner le projet, les activités économiques. Le tout est que le Sud ne soit pas surpris par l’afflux de personnes qui vont arriver. Nous devons parler de logement, de production alimentaire et d’autres conforts de vie. Le dernier volet de cette communication portait sur l’utilisation citoyenne des réseaux sociaux, qui contrecarrent actuellement les projets en cours de montage. D’où ce sentiment d’utilisation responsable, que les militants sont des patriotes sur internet. Pour le Minpostel, l’identité d’un habitant d’Ebolowa a un impact sur l’identité numérique de tout le Cameroun.

Orientation

Que ceux qui ont agi cachés, ceux-ci les suivront toute leur existence. Parce que nous sommes en route vers un monde numérisé. Ces responsables devraient donc commencer à dupliquer ce message avec leurs bases pour que le Rdpc ait toujours des militants bien formés, et qu’ils suivent
les orientations de leur champion. Dans ce discours, le chef de l’Etat a fait une présentation générale et une analyse de la situation socio-économique. Pour le croire, il faut rester vigilant alors que le Covd-19 continue de faire des ravages. Il faut noter que cette infantilisation des militants n’est pas digne. Si l’on sait que les citoyens ont largement suivi. Ou bien l’intersaison politique est engloutie par la Can, et les partis politiques d’opposition ne sommeillent ni ne dorment. Selon Jules Onguené, militant de terrain, il faut redoubler de vigilance.

Jacques Pierre SEH / 237online.com

#Cameroun #Mvila #Rdpc #lécole #parole #par #Paul #Biya

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire