Cameroun – SDF : John Fru Ndi sauve la tête de Joshua Osih

0

Le Comité exécutif national a rejeté ce samedi la proposition du Sdf Littoral de former un suppléant après un verdict du président.if(typeof __ez_fad_position != ‘undefined’){__ez_fad_position(‘div-gpt-ad-237online_com-medrectangle-3-0’)};

La querelle entre le premier vice-président national du Front social-démocrate et le président du Sdf dans le Littoral a reçu une réponse du Comité exécutif national. L’instance dirigeante de la formation politique s’est prononcée à Yaoundé, samedi 12 juin, contre la demande d’exclusion de Joshua Osih des rangs du SDF. Un refus motivé par un défaut technique. En effet, selon le Conseil exécutif national, le quorum n’a pas été atteint lors de la réunion du Sdf Littoral qui a conduit à l’auto-exclusion de Joshua Osih. 13 personnes sur 27 au moins requises selon les textes du parti (soit 1/3 des 80 délégués nécessaires) ont assisté à ladite réunion.

Cependant, dans les coulisses d’une réunion où la presse était tenue à distance, le président aurait sauvé la tête de Joshua Osih en interdisant à la question d’être discutée en arrière-plan et d’avoir un débat sur le 8.2. Un geste qui serait intervenu après des tentatives infructueuses de réconcilier les deux protagonistes.

La bataille continue

Une décision prise par le Président du Front social-démocrate du Littoral, initiateur de la demande aux fins du 8.2. L’Honorable Jean Michel Nintcheu a en effet craqué une déclaration sur les réseaux sociaux dénonçant l’injustice. « Le Sdf Littoral a joué son rôle en sachant appliquer le 8.3 contre un militant qui a la particularité de porter gravement et durablement atteinte à l’image du parti. Le Nec en a décidé autrement. Les militants en particulier et les personnes charmées par le changement en général en tireront certainement les conséquences nécessaires. La lutte pour un vrai changement dans notre pays se poursuit malgré les vents et marées entretenus par ceux qui trouvent leur facture dans le statu quo au détriment de la grande majorité des Camerounais », a déclaré le député sur sa page Facebook.

Pour rappel, c’est le 8 mai 2021 que le dossier de Joshua Osih a été confié à la cellule judiciaire du SDF pour enquête. Ce dernier avait 3 semaines pour prendre une décision. En effet, c’est un comité exécutif extraordinaire de la région du Littoral qui avait conduit à la demande d’exclusion définitive du délégué SDF. Une démarche menée par le Député du Wouri-Est et Président du SDF du Littoral, l’Honorable Jean Michel Nintcheu. La guerre entre les deux hommes a pris une nouvelle tournure en mars. Le député du Wouri-Est a accusé le candidat déchu à la présidentielle de 2018 d’avoir fait un pacte avec le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). « Osih est une petite mafia. Je vais vous donner une révélation. Je n’ai pas l’habitude de parler. 4 jours avant l’élection présidentielle, laissez Osih vous raconter ce qu’il a fait dans le cabinet civil.

if(typeof __ez_fad_position != ‘undefined’){__ez_fad_position(‘div-gpt-ad-237online_com-medrectangle-4-0’)};Qu’a-t-il fait, qui a-t-il rencontré, dans quel contexte, qui était l’adversaire à battre ? Combien a-t-il obtenu pour mettre des gens dans les bureaux de vote? Au partenaire de M. Biya » a déclaré Jean Michel Nintcheu le 16 mars 2021 sur les antennes de Radio Equinoxe. Ajoutant : « Je suis prêt à affronter Osih à tout moment. De plus, nous demandons à Osih deux ans 3 de rendre compte de l’élection présidentielle de 2018, il ne l’a pas fait. S’il l’avait fait, nous ne continuerions pas à lui demander de le faire 3 ans plus tard. Osih a trahi tout le peuple camerounais, il a trahi la confiance que nous lui avons accordée en 2018 en prenant l’argent de l’adversaire pour être retiré aux élections. Osih a trahi la confiance du peuple camerounais. Par conséquent, Osih ne vaut même plus le prix du papier sur lequel son nom est écrit… »

Des accusations que l’honorable Joshua Osih avait ensuite réfutées. Dans les colonnes de Jeune Afrique, le premier vice-président du SDF avait assuré qu’il n’était pas opportun que le SDF coopère avec le régime actuel. « Le SDF ne coopère pas avec le régime de Paul Biya : nous ne sommes pas dans le gouvernement, nous ne sommes que dans les institutions, tout comme le RDPC. Face à sa condamnation pour avoir signé la lettre adressée au Congrès en février dernier, il a déclaré qu’il ne regrettait pas son geste : « Si vous me la rendez demain, je la signerai à nouveau. Ceux qui jouent avec la vie des gens en fomentant cette guerre à des fins politiques doivent être arrêtés. C’est dangereux et ça pue ».

Ben Christy Moudio

#Cameroun #SDF #John #Fru #Ndi #sauve #tête #Joshua #Osih

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: