Home Politique Covidgate: tentative ratée de déstabilisation du Cameroun?
Politique

Covidgate: tentative ratée de déstabilisation du Cameroun?

La presse a abondamment réitéré ce soupçon de 180 milliards de dollars en règle accordé par le Fonds monétaire international au Cameroun dans le cadre du plan de réponse contre la pandémie Covid-19. Au moment de la reddition de comptes du FMI, c’est l’agitation au sein du gouvernement.

Humiliations liées aux déviations administratives que le Cameroun a connues sur le marché mondial, le Covidgate par sa taille et la destination de ses fonds alloués, donne les sensations d’une tempête dévastatrice dont personne ne connaît l’ampleur de la catastrophe à ce moment. On sait juste que le Cameroun a utilisé ces fonds pour renforcer son plan de réponse contre la pandémie sanitaire mondiale! Quand on arrive à la phase de vaccination, le gendarme financier mondial, le FMI, est certainement au courant des critiques internes émises par un certain Jean-Michel Nintcheu depuis le début, demandant au pays de faire rapport sur la gestion de cette manne. La Cour a publié un rapport préliminaire. Un vrai scandale. Une répartition de milliards entre les membres du gouvernement, dont les sommes reçues sont totalement indépendantes des faits sur le terrain. Nous avons vu quelques sceaux et quelques savonnettes distribuées aux communautés ou à des unités administratives entières. Un chef de canton du sud du pays avait même fait la une des journaux en refusant le don, qu’il croyait resté. Le gouvernement local n’avait pas manqué de puiser dans lui et de lui dire brusquement que nous ne méprisons pas un don du chef de l’Etat. Chef d’état? Combien de bébés de ce genre le gouvernement a-t-il engendrés et mis au monde derrière le dos de Paul Biya et en son nom?

Transférer des fonds publics

Maintenant qu’il a pris en charge le groupe de travail maintenant logé sous la présidence de la République, que va-t-il faire avec son beau peuple qui chante la loyauté en son nom pour aspirer un meilleur argent du gouvernement? Avec ce Tsunami qui rôde, pas sur initiative présidentielle, il faut le souligner, mais à travers celle des donateurs, aura-t-il encore la volonté de sauver un de ces gamins qui scandent son nom tout le temps? dos? Le Tribunal pénal spécial (Tcs) entend les ministres un par un. Il s’agit, il faut le noter, d’une tentative de déstabilisation du peuple camerounais par son propre gouvernement. Il peut être convaincant de le dire, mais il faut souligner que si le Covid-19 avait continué son élan en Afrique avec des vagues de morts comme en Occident, en Inde ou au Brésil, nos dirigeants avec l’argent caché dans la chaleur le feraient. fais ça. ont-ils vu la population tomber comme des mouches dans les rues des villes et des villages? Cette histoire de Covidgate va au-delà des simples détournements et pose la question de la collaboration des gangs organisés contre les intérêts du peuple camerounais dans son ensemble. La seule crainte est que cette histoire mène au domaine du calcul politique qui laisse les opposants à l’écart.

Prison de Kondengui, oui! Mais qui rembourse alors les sommes stockées dans les paradis fiscaux et ailleurs? Le gouvernement camerounais est dans le chaudron et tout semble se passer exactement comme si une main habile se débattait derrière le rideau pour partager le pain de la disgrâce. Combien de nos ministres l’ont épargné, conscients que le landerneau politique camerounais est particulièrement agité et glissant? Les Tcs diront la messe, et chacun dira alleluia ou amen à sa porte dès qu’ils seront effacés. À ce stade, rien n’est certain pour tout le monde!

Covidgate comme lutte contre les fonds terroristes

Le Cameroun a découvert l’ampleur du détournement de fonds publics dans le pays, en grande partie grâce aux luttes que les États-Unis mènent à travers le monde à la recherche de fonds obscurs qui pourraient être destinés à financer le terrorisme à la suite des attentats du 11 septembre 2001. au Cameroun, au pays de l’Oncle Sam. C’est Niels Marquardt, l’ambassadeur des États-Unis au Cameroun de 2004 à 2007, qui a mis les pieds pour la première fois en disant à Paul Biya que certains de ses ministres détenaient d’énormes sommes d’argent auprès de banques et de paradis fiscaux du monde entier. Il pouvait à peine le croire et, en 1998 et 1999, le pays a été classé par Amnesty International comme le premier des pays les plus corrompus au monde. Le lancement de l’opération Sparrowhawk devait ensuite faire remonter une partie de la boîte de Pandore pour mener à bien toutes les actions perverses, à la fois littérales et figuratives, de certains hauts fonctionnaires du gouvernement.

Nous connaissons le reste. Avec l’interpellation du FMI, la comparaison ne donne pas la raison, nous sommes entrés dans une ère où il y a fort à parier pour Paul Biya d’affronter son destin et son histoire pour déterminer qui il est. De toute évidence, dans cette affaire de Covidgate, de nombreux prétendants silencieux au trône de Paul Biya diront au revoir à leurs ambitions présidentielles. Ils le feront en connaissance de cause, si la prison provisoire de Kondengui n’est pas leur prochaine destination. A ceux qui pensent que le pouvoir n’est pas avant tout une question de destin, puissent-ils changer d’avis pour ce énième filtrage avant que le souverain des âges n’ait décidé par le peuple souverain de remplacer Paul Biya en temps de souffle divin. Cette maxime, écrite droit à Dieu par les lignes courbes, a ici tout le sens, ou quoi que ce soit, la malchance est bonne, comme disent les Français. Les chrétiens diront, tout concourt au bénéfice de ceux qui aiment Dieu.

Léopold DASSI NDJIDJOU

.fb-background-color {arrière-plan: #fff! important} .fb_iframe_widget_fluid_desktop iframe {largeur: 100%! important}

#Covidgate #tentative #ratée #déstabilisation #Cameroun

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Le Clasico se rejoue, l’annonce surréaliste de Joan Laporta (Barça), 17 heures après la défaite

Le Clasico se rejoue, l’annonce surréaliste de Joan Laporta (Barça), 17 heures...

Cameroun : arrestations des gendarmes et militaires corrompus .

Depuis quelques jours, le lanceur d’alerte N’zui Manto met en lumière une...

Le système contre Samuel Eto’o Fils : une lutte sans merci

Le politologue Aristide Mono dénonce un système qui s'attaque à Samuel Eto'o...

Opportunité pour l’Afrique : Didier Drogba et le Mondial des clubs

Didier Drogba voit dans le Mondial des clubs une chance pour l'Afrique....

[quads id=1]