Déstabilisation du Cameroun… Le pouvoir français à l’œuvre !

0

Le président français fait de drôles de « rencontres inattendues ».

Même les analystes les plus bas pourraient facilement le confirmer. Quand M. MACRON veut communiquer sur le Cameroun, notamment sur la place publique, ses complices savent lui « arranger les choses »… Et en la matière, Christophe GUILHOU, le plénipotentiaire de Paris à Yaoundé, a raison ! Nous y reviendrons.

Solutions bleuesSolutions bleues

Juste le temps d’un rapide rappel de l’histoire récente, pour signaler qu’après ses échanges trop comiques, pour ne pas dire surréalistes, il y a quelques mois avec un brave farfelu se faisant appeler « Calibri Calibro », une personne totalement induite en erreur et visiblement perturbé; dans un manège très rodé, le président Emmanuel MACRON s’est rendu à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) le mercredi 08 juin 2022, pour aborder un thème lié au sport, notamment auprès des jeunes, comme autrefois et avec habileté arrangé, a été interpellé par un autre aboyeur, délirant et fanatique, du parti politique « MRC », nommé Wilfried EKANGA.

Le but, bien compris, de cet autre échange, simplement embarrassant et s’apparentant en tous points à un complot politique, était de faire passer par Monsieur MACRON deux messages à l’opinion nationale et internationale sur le pouvoir régnant au Cameroun :

« J’ai demandé au Président Paul BIYA d’ouvrir le jeu démocratique… »

« J’ai demandé au président BIYA de travailler à la transition démocratique ! »

Alors que son interlocuteur bien choisi en a profité pour faire l’éloge de Maurice KAMTO et, bien entendu, pour moquer le Président de la République du Cameroun, Paul BIYA, et son régime, le Renouveau National, qui, à l’occasion et dans un propos grotesque et inadmissible façon, , de la dictature!

Le regard malicieux, le ton arrogant et condescendant, comme à son habitude, le président français a, encore une fois, au grand jour, joué le maître à l’attention du chef de l’Etat camerounais !

Ce théâtre grotesque, qui ébranle profondément la conscience collective nationale, et que tous les Camerounais, amoureux de leur nation, dénoncent et condamnent avec vigueur, appelle au moins trois constats :

1. La tendance de M. MACRON à se gargariser.

Vous vous demandez qui il se prend, ce président français qui joue Colon avec le pouvoir camerounais ? Comment lui, Emmanuel MACRON, peut-il autant confondre les époques ?
Comment M. MACRON a-t-il encore été dupé par des marchands ambulants ?
Après avoir passé cinq (05) ans à l’Elysée, comment est-il possible qu’il en soit venu à démontrer publiquement qu’il n’a aucune connaissance du Cameroun et des vrais enjeux politiques de ce pays ?

En tout cas, Mr MACRON devrait déjà le prendre pour acquis, cet autre déraillement, un déraillement de trop, qu’il vient de commettre, a gravement blessé le peuple camerounais !

De quelle ouverture démocratique parle-t-il ?
Le Cameroun est un pays debout qui tire sa solidité précisément de la force de ses institutions démocratiques.
« Ouverture démocratique » au sens de Mr MACRON, ce sera pour faire chavirer tout le pays, par le fait du MRC, qu’un mouvement politique extrémiste, qui a justement choisi de tourner le dos au jeu démocratique, arrive au pouvoir par un soulèvement ?

Plus sérieusement, à quel titre se permet-il d’affirmer avec audace et publiquement, après avoir demandé au président Paul BIYA (un leader politique élu par la grande majorité du peuple camerounais, Unique Souverain, et dont le mandat court jusqu’en 2025) de « travailler pour le transition démocratique » ?

2. Manœuvres du gouvernement français.

De passage à Paris il y a trois (03) semaines, un contact proche des milieux politiques français m’a demandé, dans une confidence d’un sérieux absolu, de m’assurer que les autorités camerounaises à Yaoundé sont au courant de toutes les manoeuvres pernicieuses que l’Ambassadeur de France au Cameroun , « pour renverser le président BIYA » !

J’apprendrai aussi que Monsieur Christophe GUILHOU envoie dans ses télégrammes quotidiens les informations les plus affolantes à Paris, et « sur les tourments du pouvoir au Cameroun », et sur « l’âge du capitaine, dont l’Elysée sait déjà tout ce qu’il faut faire, dans la perspective d’une transition démocratique ! »
Avant de me dire au revoir, il a dû me confier que « le gouvernement français a déjà un homme pour remplacer Paul BIYA, et ça ne va pas tarder ! »
D’ailleurs, a-t-il ajouté : « contrairement aux apparences, l’ambassadeur de France au Cameroun n’a jamais autant haï Paul BIYA.

Christophe GUILHOU, en fin de séjour, a hâte de terminer le travail qui lui a été confié à son arrivée au Cameroun, qui était de « faire partir Paul BIYA ! »

Finalement j’ai appris : « Au sein du régime au Cameroun, Christophe GUILHOU a son mari. Un ministre en exercice, pas du tout issu du cercle du Palais de l’Unité, mais très en vue au sein du gouvernement.

Monsieur GUILHOU en a parlé avec le Président MACRON.

Certes, Maurice KAMTO a été présenté comme « une des hypothèses sérieuses pour la variété au Cameroun. »

  1. De la puérilité et de la légèreté du Président MACRON !

De vous à moi qui peux vraiment prendre ce président français au sérieux, il est si doué pour brouiller tous les codes et canons diplomatiques !

A chaque fois, il redouble un peu plus sur Sarkozy en termes d’incongruités et de gaffes présidentielles !

Quel est ce chef d’Etat qui collabore constamment avec des criminels !
S’il avait le truc, il aurait eu KAMTO à l’Elysée au lieu de jouer au mariole avec des apprentis sorciers comme EKANGA, dans un mode opératoire aussi ridicule qu’enfantin !
Moralité
A Yaoundé, je le sais, Paul BIYA et son équipe ne sont nullement surpris, encore moins surpris, car à mon retour de Paris ils ont échangé avec une connexion de cette zone.
Christophe GUILHOU, récemment reçu par le président camerounais, l’a salué avec tant de force, pour voir si l’Homme Lion était encore…
Il a examiné chaque geste du président BIYA.
C’est anecdotique, sauf que l’ambassadeur évoquait Paris après cette audience : « Paul BIYA est toujours debout, mais 40 ans c’est assez ! Tout a alors commencé.
A l’Elysée, les gars de MACRON ont décidé de recréer le même scénario qu’avec Calibri Calibro… Après s’être entretenu avec le MRC, Wilfried EKANGA a été choisi pour allumer la mèche et laisser Emmanuel MACRON faire ce qu’il fait si bien, à savoir se vanter Chefs d’Etat africains, avec mépris et mépris.

« Quant au président Paul BIYA, l’aventure du président français ne sera guère prospère !
Le peuple camerounais, jaloux de sa souveraineté, bloquera !
Lorsqu’il quittera le Cameroun dans quelques jours, Christophe GUILHOU, l’ambassadeur complotiste, apprendra à ses dépens : on ne s’amuse pas avec le Cameroun !

Mboda LS monde

#Déstabilisation #Cameroun #pouvoir #français #lœuvre

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire