Home Politique Les ambitions présidentielles de Samuel Eto’o au Cameroun suscitent des inquiétudes.
PolitiqueSports

Les ambitions présidentielles de Samuel Eto’o au Cameroun suscitent des inquiétudes.

Samuel Eto’o, célèbre footballeur camerounais et ancien capitaine des Lions Indomptables, suscite bien plus que de la jalousie de la part du régime de Paul Biya. Si l’ambition présidentielle de Samuel Eto’o est un droit légitime, ses récentes actions ne sont pas sans signification pour ceux qui savent lire entre les lignes. Selon Me Amedee Dimitri Touko Tom, avocat camerounais, Samuel Eto’o aurait mis en place un « think-tank communicationnel dans lequel se retrouvent journalistes et autres web influenceurs ». Cette information a été révélée dans une tribune publiée récemment.

Le régime de Paul Biya, qui dure depuis 42 ans, a développé une forme de dictature sans précédent, utilisant ce que l’auteur appelle la « narco-politique » pour asseoir sa pérennité. Les dirigeants camerounais ont plongé le peuple dans des paradis artificiels de drogues, notamment l’alcool, qui a conduit la population à un état d’engourdissement politique. Dans cet état, le bonheur du peuple se réduit à de petits plaisirs tels que le football, les drogues, le sexe et l’espoir d’une vie meilleure après la mort, que les Églises disséminées à travers le pays entretiennent en parlant de tout, sauf de ce qui apporterait le bonheur aux fidèles ici et maintenant.

Le régime de Biya a atteint le paroxysme de son cynisme politique en s’endettant de manière durable pour organiser la Coupe d’Afrique des Nations de football, malgré les besoins urgents du pays en termes d’infrastructures de base telles que les routes, l’électricité, l’eau, les écoles et les hôpitaux. Cette initiative visait à droguer davantage un peuple affamé. Des stades inachevés et coûteux ont été érigés comme des éléphants blancs pour célébrer une prospérité illusoire et masquer les frustrations et les problèmes profonds du pays.

Pour intensifier les effets psychodysleptiques de la drogue footballistique, la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) devait jouer un rôle clé dans cette narco-industrie. La candidature de Samuel Eto’o à la présidence de la FECAFOOT a été une aubaine pour les dirigeants camerounais, qui lui ont apporté leur soutien politique afin de contrer son rival, Seidou Mbombo Njoya, le candidat sortant.

Cependant, les activités de Samuel Eto’o, qui est également proche de la famille Biya, ont rapidement suscité des soupçons d’ambitions allant au-delà de la présidence de la FECAFOOT. Ces ambitions auraient été révélées dans le think-tank communicationnel qu’il a mis en place, réunissant des journalistes et des influenceurs du web pour magnifier son action à la tête de la Fédération.

Pour les stratèges du régime de Biya, il n’était pas nécessaire de s’opposer directement à Samuel Eto’o sur le plan politique alors qu’il était encore au début de son mandat à la FECAFOOT. Ils espéraient plutôt qu’il pourrait, par son aura et à travers la FECAFOOT, redorer le blason de ce régime moribond. Ils se sont donc contentés de le laisser se compromettre dans des affaires d’argent et de mauvaise gestion liées à ses fonctions à la FECAFOOT. Les scandales liés au licenciement abusif de l’entraîneur portugais Antonio Conceição, à la rupture jugée abusive du contrat avec l’équipementier Cop Sportif, au contrat nébuleux avec One All Sport, le nouvel équipementier, ainsi qu’aux affaires de contrats avec une entreprise de paris sportifs et de matchs truqués ont coûté cher au Cameroun.

Dans une gouvernance normale, chacune de ces affaires aurait dû faire l’objet d’enquêtes gouvernementales, étant donné que des fonds publics sont impliqués et que des actions judiciaires pourraient être engagées. Cependant, fidèles à leur mode de fonctionnement, les stratèges du régime dePaul Biya ont préféré maintenir un silence complice, permettant ainsi à Samuel Eto’o de s’enfoncer dans des scandales qui pourraient potentiellement compromettre ses ambitions politiques.

Il convient de noter que les informations fournies ici sont basées sur des allégations et des spéculations. Il n’y a pas de preuves concrètes confirmant ces affirmations, et il est essentiel de considérer ces informations avec prudence. Les politiques et les dynamiques en cours dans un pays peuvent être complexes et sujettes à différentes interprétations.

Il est important de souligner que Samuel Eto’o est une personnalité respectée et influente, tant sur le plan sportif que sur le plan social. Il a joué un rôle majeur dans le football camerounais et africain, et il a également été impliqué dans des initiatives philanthropiques et des actions humanitaires. Toute tentative de discréditer sa réputation ou de nuire à son image doit être évaluée avec soin et basée sur des faits solides et vérifiables.

Il est également essentiel de reconnaître que la situation politique au Cameroun est complexe et a fait l’objet de critiques concernant les droits de l’homme, la liberté d’expression et la gouvernance démocratique. Les opinions et les récits peuvent varier en fonction des perspectives et des intérêts des différentes parties impliquées. Pour obtenir une vision plus équilibrée et complète de la situation, il est recommandé de consulter plusieurs sources d’information fiables et de se tenir au courant des développements récents.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Paul Biya met fin au conflit entre Samuel Eto’o et le gouvernement

Paul Biya a joué un rôle crucial dans le conflit entre Samuel...

Les dessous financiers du football camerounais : les révélations de Philippe Doucet

Philippe Doucet révèle les tensions autour de la gestion financière de l'équipe...

Samuel Eto’o : de milliardaire à président de la Fécafoot, une chute vertigineuse

Samuel Eto'o, ancien footballeur africain à la carrière brillante, est aujourd'hui au...

Conflit FECAFOOT-Ministère : Samuel Eto’o défie Mouelle Kombi

Samuel Eto’o défie le gouvernement en annonçant un nouveau staff technique pour...

[quads id=1]